La fiabilité des DPE à nouveau mise en cause

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - L'UFC-Que Choisir a voulu vérifier si ce marché du diagnostic s'était enfin assaini, après les annonces fin 2011 de réforme du DPE à la suite d'enquêtes accablantes de l'association. Or, après avoir fait passer en juin dernier cinq diagnostiqueurs affiliés dans cinq maisons situées aux quatre coins de la France, l'UFC-Que Choisir doit de nouveau dénoncer le caractère folklorique des prestations.

Deux maisons ont ainsi été classées, selon les diagnostiqueurs, dans trois classes énergétiques différentes, avec pour l'une d'entre elles, un grand écart de B à E ! De même, alors que la réglementation l'impose, deux diagnostiqueurs n'ont pas fait de recommandations de travaux d'économies d'énergie pour le logement visité.

Faut-il rappeler que le DPE est le seul à ne pas avoir de valeur juridique, contrairement aux autres diagnostics exigés lors d'une transaction immobilière, dénonce l'association ? Comment admettre cette absence d'opposabilité alors même que le montant du prêt à taux zéro est conditionné à la classe énergétique du logement fournie par le diagnostic ? Au surplus, le futur bonus/malus sur l'énergie utilisera le DPE afin de déterminer la fraction de malus qui pourra être déduite du loyer par le locataire.

Décidée à obtenir une réelle fiabilisation des DPE, dont la portée ne cesse de croître (prêt à taux zéro, tarification progressive de l'énergie), l'UFC-Que Choisir exige donc du gouvernement qu'il renforce sans délai leur cadre juridique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant