La fête du slip.

le
0
La fête du slip.
La fête du slip.

Il est parfois blanc, parfois noir, invariablement uni, ajusté pour prévenir toute balade sauvage mais l'élastique suffisamment lâche pour qu'il retombe sur les hanches, négligemment. Le slip est de la trempe des chaussettes basses et des crampons en cuir, l'habit essentiel d'un football romantique, où les victoires se fêtent sans short au milieu du terrain, le torse velu, les abdos bien cachés, avec ses copains, sourire d'enfant aux lèvres. C'est sans doute pour cette raison que le slip est avant tout italien. Paradoxe de la mode : là où les synthétiques multicolores et les marques de boxers personnalisés cachent les sexes de nos jeunes footballeurs, l'Italie apparaît comme le dernier refuge du slip fier, anachronique, usé. Du slip 100% coton. Un eldorado où, évidemment, Antonio Cassano est roi.

  • Antonio Cassano : slip ma che cazzo fai


  • Giorgio Chiellini : Vieille Dame et vieux slip


  • Gennaro Gattuso : slip blanc virginal


  • Wilson Oruma : slip bien rempli


  • Pelé : slip sur table


  • Sergio Pellissier : slip aquatique


  • Michel Platini : slip thalasso


  • Socrates : slip penseur


  • Marco Van Basten : slip raquette.


























  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant