La fessée doit-elle être interdite ?

le
2
INFOGRAPHIE - La condamnation d'un père de famille à 500 euros d'amende avec sursis, pour une fessée administrée à son fils de neuf ans, relance le débat en France sur ces «châtiments corporels».

Le jugement va-t-il faire réfléchir les parents? Dans un sondage de l'Union des familles en Europe (UFE), datant de 2007, 87 % des Français avouaient avoir eu recours au moins une fois à la fessée, y voyant un «aspect éducatif». C'est ce que pensait, lui aussi, ce père de famille de Haute-Vienne: en juin 2012, alors que son fils Daniel, 9 ans, le boudait depuis plusieurs jours, il lui a administré «une fessée, les fesses à l'air». Vendredi dernier, il a été con­damné à 500 euros d'amende avec sursis. Ce père, qui affirme «subir la mode actuelle qui veut qu'on ne corrige pas ses enfants», ne fera pas appel. Son avocate, Me Anne-Laure Catherinot, a considéré le jugement «clément», étant donné, selon elle, le vide juridique sur les sanctions ou corrections autorisées a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.gui44 le mardi 15 oct 2013 à 19:34

    non surtout celle électoral

  • jbellet le mardi 15 oct 2013 à 19:29

    n'importe quoi!