La femme de Loïk Le Floch-Prigent demande son rapatriement

le
2
L'ÉPOUSE DE LOÏK LE FLOCH-PRIGENT DEMANDE SON RAPATRIEMENT SANITAIRE
L'ÉPOUSE DE LOÏK LE FLOCH-PRIGENT DEMANDE SON RAPATRIEMENT SANITAIRE

PARIS (Reuters) - L'épouse de Loïk Le Floch-Prigent, ancien PDG de la compagnie pétrolière française Elf inculpé depuis septembre au Togo pour son rôle présumé dans une affaire d'escroquerie, a écrit à François Hollande pour demander son rapatriement sanitaire.

Loïk Le Floch-Prigent souffre d'un cancer de la peau et doit être opéré, dit-elle. "La situation de mon mari est très grave aujourd'hui (...) il risque de mourir", a déclaré mercredi Marlène Le Floch-Prigent sur i>TELE, qualifiant sa lettre au président François Hollande de "dernier recours".

"Il n'y a que lui aujourd'hui qui peut faire entendre au Togo qu'un homme mort ne peut pas être jugé", a-t-elle ajouté.

Marlène Le Floch-Prigent s'est dite "très triste" que le gouvernement socialiste "n'agisse pas plus fort" dans ce dossier. Loïk Le Floch-Prigent et François Hollande se connaissent et se tutoient, a-t-elle dit, "mais il y a très longtemps qu'ils ne se voient plus".

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a déclaré avoir "réitéré" un appel aux autorités togolaises pour que Loïk Le Floch-Prigent bénéficie d'une évacuation sanitaire. "La situation nous préoccupe évidemment", a-t-il dit lors d'un point de presse.

Le médecin de l'ambassade de France au Togo rend visite régulièrement à Loïk Le Floch-Prigent. Mais ces visites ne suffisent pas, a estimé sa femme. "Il faut qu'il ait une opération (...) Le médecin de le l'ambassade ne peut lui donner que des calmants, des antibiotiques", a-t-elle ajouté.

L'ancien patron d'Elf, âgé de 69 ans, est soupçonné, avec un ex-ministre et homme d'affaires togolais et un troisième homme, d'être impliqué dans une escroquerie dont se dit victime un homme d'affaires des Emirats arabes unis, Abbas el Youssef.

Loïk Le Floch-Prigent a été à la tête d'Elf de 1989 à 1993. Il a été condamné en 2003 à cinq ans de prison dans l'affaire Elf et a passé deux ans en détention pour des malversations financières.

Chine Labbé, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mercredi 5 déc 2012 à 16:48

    il paie pour l'ensemble de son œuvre!!!

  • Orange37 le mercredi 5 déc 2012 à 16:07

    Le pauvre...