La Fed se penche sur du trading anormal au moment du FOMC

le
1
LA FED SE PENCHE SUR DU TRADING ANORMAL AU MOMENT DU FOMC
LA FED SE PENCHE SUR DU TRADING ANORMAL AU MOMENT DU FOMC

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a déclaré mardi qu'elle restait en contact avec les médias au sujet d'une information faisant état d'une activité de marché anormale au moment où elle a publié son communiqué de politique monétaire mercredi dernier.

La chaîne de télévision CNBC a fait état d'un pic d'activité à Chicago mercredi à 18h00 GMT, survenu quelques millisecondes avant que ne se déclenchent d'autres transactions en réaction à la décision inattendue de la banque centrale de ne pas réduire ses rachats d'actifs.

Cette décision a déclenché un rally massif des marchés financiers, celui de l'or inclus.

Selon CNBC, le cabinet d'études Nanex de Chicago a calculé qu'un pic d'activité s'était produit sur les contrats de l'or négociés sur le Comex, un marché de dérivés de Chicago, cinq à sept millisecondes avant une accélération équivalente des transactions à New York.

Selon Nanex, les traders de New York auraient dû en principe avoir une avance de l'ordre de cinq millisecondes sur ceux de Chicago pour toute information en provenance de Washington, en raison de leur proximité avec la capitale et du temps nécessaire à la transmission des données.

Eric Hunsader, le directeur de Nanex, a précisé qu'il y avait eu pour 800 millions de dollars de 'futures' négociés mercredi dernier à Chicago durant les sept premières millisecondes suivant 18h00 GMT, essentiellement des futures financiers et sur métaux précieux.

"C'est anormal parce qu'il faut sept millisecondes à l'information pour aller de Washington à Chicago... ce qui implique qu'on connaissait déjà la nouvelle à Chicago", a-t-il expliqué. "J'ai été interloqué."

La Fed remet le communiqué du Comité de politique monétaire (FOMC) aux médias un peu avant sa parution officielle, avec interdiction de publier quoi que ce soit avant 18h00 GMT.

Un porte-parole de la Fed a dit que la banque centrale resterait en contact avec les médias pour s'assurer qu'ils ont bien assimilé ses procédures d'embargo.

"Comme c'est généralement le cas avec les autres publications d'informations sensibles par les organismes gouvernementaux, les médias destinataires d'informations sous embargo provenant de la Réserve fédérale s'engagent par écrit à ne pas faire un usage public de l'information jusqu'au moment de sa publication officielle", a expliqué le porte-parole.

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC), organisme de tutelle des marchés américains de dérivés, a confirmé de son côté qu'elle étudiait la question.

L'once d'or avait pris 53 dollars à 1.362 dollars l'once en clôture, soit un gain de 4%, tandis que l'indice S&P 500 avait progressé de 22% au record de 1.725,52 points.

Une porte-parole de Reuters a confirmé que la société avait été contactée par la Fed. "Nous sommes certains d'avoir respecté totalement les conditions de l'embargo imposé par la Fed", a dit Barb Burg, responsable de la communications de Reuters, du groupe Thomson Reuters.

Bloomberg s'est refusé à tout commentaire. MNI, filiale de Deutsche Börse, n'a pas réagi dans l'immédiat. Paula Keve, porte-parole de Dow Jones, a dit que la firme "continuera de coopérer avec la Fed afin de communiquer en complète conformité avec ce qu'elle souhaite".

Alister Bull, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le mercredi 25 sept 2013 à 10:48

    Délits d'initiés dans tous les sens, ce dossier va vite être enterré comme tous les autes