La Fed se montre plus optimiste sur l'économie américaine

le
0
LA FED CONTINUE DE RÉDUIRE SES RACHATS D'ACTIFS
LA FED CONTINUE DE RÉDUIRE SES RACHATS D'ACTIFS

par Michael Flaherty et Jason Lange

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine s'est montrée plus optimiste sur l'état de l'économie américaine mercredi et a également pris acte d'une baisse du taux de chômage et d'une évolution du niveau d'inflation vers son objectif fixé pour le long terme.

Ceci étant dit, à l'issue d'une réunion de politique monétaire étalée sur deux jours, la Fed s'est également une nouvelle fois montrée préoccupée par une situation de sous-utilisation des capacités sur le marché de travail.

Ce constat l'a amenée à réaffirmer qu'il n'y avait aucune urgence à relever les taux d'intérêt.

Comme prévu, la banque centrale de la première puissance économique mondiale a ramené le montant mensuel de son programme d'assouplissement quantitatif ("QE3"), censé stimuler la conjoncture, à 25 milliards de dollars, contre 35 milliards précédemment.

La Fed semble ainsi bien partie pour terminer ce programme d'ici l'automne. Sur ce total de 25 milliards, 15 milliards seront désormais consacrés à des rachats d'emprunts du Trésor américain et 10 milliards à des rachats d'actifs adossés à des crédits immobiliers (MBS).

"Les conditions sur le marché du travail se sont améliorées, avec une nouvelle baisse du taux de chômage. Cependant, une série d'indicateurs relatifs au marché du travail suggèrent une sous-utilisation significative des ressources", estime la Fed dans un communiqué.

En matière d'inflation, le comité de politique monétaire estime désormais que "la probabilité de voir la hausse des prix à la consommation rester durablement sous les 2% a quelque peu diminué". La Fed était précédemment d'avis que l'inflation "évoluait sous" son objectif.

Certains analystes pensent que le constat d'une amélioration du marché du travail et de l'inflation ouvrent la voie vers une hausse des taux plus rapidement que prévu.

"Cela fait basculer la possibilité d'un relèvement des taux vers le deuxième trimestre 2015 plutôt que le troisième", a déclaré Bricklin Dwyer, économiste chez BNP Paribas.

Ce sentiment explique peut-être la bonne tenue du dollar - +0,27% par rapport à un panier de devises internationales - et le repli de Wall Street à la suite des déclarations.

LES FED FUNDS SERONT MAINTENUS À UN TAUX BAS LONGTEMPS

L'institut d'émission a une nouvelle fois répété qu'il pourrait maintenir le taux des Fed Funds en deçà des niveaux normaux pendant quelque temps même quand inflation et chômage seront en ligne avec son mandat.

Ces Fed Funds sont à un niveau proche de zéro depuis décembre 2008. Entre cette année et aujourd'hui, la Fed a également consacré un total de 4.400 milliards de dollars à des rachats d'actifs via trois programmes successifs d'assouplissement quantitatif.

Elle a également répété qu'une politique monétaire extrêmement accommodante resterait pertinente pendant un certain temps après la fin de l'actuel programme de rachats d'actifs.

Cette décision de politique monétaire intervient alors que les chiffres du département du Commerce ont montré plus tôt dans la journée que la croissance américaine avait rebondi dans des proportions bien supérieures aux attentes au deuxième trimestre après un début d'année qui s'est avéré moins médiocre que ce qui avait été annoncé initialement.

Le produit intérieur brut américain a progressé de 4,0% d'avril à juin, un rythme supérieur aux 3,0% anticipés en moyenne par les analystes, après une contraction de 2,1% (révisée de -2,9%) lors des trois premiers mois de 2014 marqués par un hiver extrêmement rigoureux qui avait pesé sur la demande.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant