La Fed réveille la volatilité des marchés

le
0

(AOF) - La semaine a débuté dans le rouge pour les Bourses européennes, pénalisées par la spéculation d'un relèvement des taux de la Fed plus tôt que prévu. Le CAC 40 a cédé 1,15% à 4 439,80 points tandis que l'EuroStoxx 50 a perdu 1,37% à 3 011,48 points. A Wall Street en revanche, l'indice Dow Jones gagne 0,26% vers 17h45, l'essentiel des dégagements ayant eu lieu vendredi en fin de séance (-2,13% pour le Dow Jones à la clôture).

Le regain de volatilité observé à Wall Street et en Europe s'explique essentiellement par la perspective d'un prochain tour de vis de la Fed. En quelques jours, plusieurs membres de la banque centrale se sont explicitement dits favorables à une hausse des taux pour éviter toute surchauffe de l'économie américaine. Cet après-midi, Dennis Lockhart, président de la Fed d'Atlanta, a promis une discussion animée lors du prochain conseil de politique monétaire programmé la semaine prochaine.

Dans ce climat gagné par la nervosité, le rebond des cours du pétrole n'a pas été de nature à rassurer les investisseurs. Vers 17h30, le baril de WTI américain gagnait 1,11% à 47,29 dollars après avoir cédé près de 4% vendredi dernier.

A la Bourse de Paris, les valeurs financières et cycliques ont été affectées par le retour de l'aversion pour le risque. En repli de 2,82%, Axa a accusé la plus forte baisse du CAC 40 devant Accor (-2,71%), BNP Paribas (-2,2%) et Nokia (-2,42%). Fort de son statut de valeur défensive, L'Oréal (+0,06%) a tiré son épingle du jeu.

Hors CAC 40, la tendance est identique. Lanterne rouge du SBF120, Europcar a perdu près de 4% tandis qu'Air France-KLM a cédé 3,47%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant