La Fed relance les rémérés pour forcer les taux vers le haut

le
0
 (Actualisé avec des précisions) 
    par Jonathan Spicer 
    NEW YORK, 16 décembre (Reuters) - La Réserve fédérale (Fed) 
des Etats-Unis a renforcé sensiblement un nouvel outil de 
politique monétaire destiné à l'aider à relever des taux qui 
étaient jusqu'à ce mercredi proches de zéro et déclaré qu'elle 
anticipait dans les 2.000 milliards de dollars de soumissions 
pour cette facilité destinée à ponctionner la liquidité 
excédentaire des marchés financiers. 
    La banque centrale, qui a relevé les taux modestement ce 
mercredi, a expliqué que le programme d'opérations de réméré au 
jour le jour (ON RRP), actuellement plafonné à 300 milliards de 
dollars, deviendrait dans les faits illimité. 
    Il sera seulement "limité par la valeur des titres du Trésor 
effectivement détenus", a déclaré la Fed de New York dans un 
communiqué. La banque centrale rassemblait pour 2.500 milliards 
de dollars d'emprunts du Trésor la semaine dernière dans son 
portefeuille qui totalisait près de 4.500 milliards de dollars. 
    Les analystes pensaient que la Fed se contenterait de 
doubler l'encours du programme. "C'est effectivement déplafonné 
parce qu'elle est disposée à appliquer le programme à tous ses 
titres disponibles", a dit Louis Crandall, chef économiste de 
Wrightson ICAP. 
    Cette décision laisse penser que la Fed a la ferme intention 
de voir les taux effectivement monter jeudi alors que le marché 
financier est abreuvé de 2.600 milliards de dollars de liquidité 
bancaire excédentaire, ce qui rend la tâche bien plus ardue que 
par le passé. 
    La pire des hypothèses serait que les coûts d'emprunt à 
court terme n'augmentent pas assez, après des années d'achats 
obligataires de l'institut d'émission motivés par la volonté de 
revigorer une reprise économique balbutiante. 
    A compter de jeudi, le taux de réméré sera fixé à 0,25%, 
contre 0,05% actuellement, et servira de "plancher" au nouvel 
objectif du taux des Fed funds de 0,25%-0,50%. Un taux de 0,5% 
auquel la Fed rémunère les SVT sur les réserves excédentaires 
servira de "plafond". 
    Ce programme est testé depuis plus de deux ans mais c'est la 
première fois que son usage est lié à un changement de cap 
moéntaire. Il sera à la disposition de quelque 160 fonds 
monétaire, banques et organismes parapublics, qui peuvent ainsi 
être rétribués 0,25% en parquant leur cash auprès des guichets 
de la Fed. 
    Chaque soumission restera plafonnée à 30 milliards de 
dollars. 
    La Fed de New York, qui procède aux opérations de politique 
monétaire, "prévoit que 2.000 milliards de dollars environ de 
titres du Trésor seront disponibles pour les opérations ON RRP". 
     
    QUID DU BILAN? 
    La prochaine grande décision qui attend la Fed, sans doute 
après quelques hausses de taux supplémentaires, sera de 
déterminer les modalités et le calendrier de la réduction de son 
portefeuille de Treasuries et d'actifs immobiliers titrisés.  
    Elle peut soit les laisser s'épuiser naturellement soit 
vendre purement et simplement, ce qui est moins vraisemblable. 
Pour l'heure, elle réalimente son bilan à mesure que les actifs 
arrivent à échéance. 
    "Cette décision va occuper la Fed pour les six à 12 mois à 
venir", observe Scott Minerd (Guggenheim Partners). "Elle admet 
elle-même qu'elle est en territoire vierge". 
    Certains responsables monétaires et experts extérieurs 
disent aussi que la banque centrale pourrait choisir de 
conserver un portefeuille très étoffé pour stabiliser les 
marchés financiers. Un tel bilan constituerait par ailleurs un 
autre levier monétaire ciblé sur certains secteurs de l'économie 
ou du marché obligataire. 
    Pour l'ex-président de la Fed Ben Bernanke, laisser le bilan 
en l'état "ne serait pas un problème". 
    S'exprimant mercredi après l'annonce de sa décision 
monétaire, la présidente de la Fed Janet Yellen a déclaré: "Je 
ne peux pas dire précisément quelle est la taille du bilan que 
nous jugerons la plus adaptée à une action efficace".  
    "Il se pourrait qu'elle soit plutôt plus grande que l'infime 
quantité de réserve que nous avions avant la crise", a-t-elle 
ajouté.  
    La Fed disposait de 900 milliards de dollars d'actifs 
environ avant la crise.  
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant