La Fed prudente sur la baisse des achats d'actifs

le
0
LA FED PRUDENTE SUR LA BAISSE DES ACHATS D'ACTIFS
LA FED PRUDENTE SUR LA BAISSE DES ACHATS D'ACTIFS

par Jonathan Spicer et Ann Saphir

WASHINGTON (Reuters) - A la réunion de décembre au cours de laquelle ils ont pris la décision de commencer à réduire les achats d'actifs, les membres du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) ont exprimé le souhait d'"avancer prudemment" sur cette voie, apprend-on dans le compte-rendu de la réunion publié mercredi.

Selon les "minutes" de la réunion des 17 et 18 décembre de la Fed, la plupart des participants ont insisté sur le fait qu'il fallait adopter "un rythme mesuré" dans cette affaire et bien souligner que les prochaines réductions des achats de la Fed ne suivraient pas "une trajectoire prédéterminée" et dépendraient de l'évolution de la conjoncture et de l'efficacité de la politique de soutien à la croissance de la banque centrale.

La Fed a finalement surpris de nombreux investisseurs en annonçant en décembre un ralentissement de son programme de rachats d'obligations, qu'elle a ramené de 85 à 75 milliards de dollars par mois. Mais elle a adouci l'impact de cette mesure en laissant entendre qu'elle maintiendrait ses taux directeurs à un bas niveau pendant une période plus longue qu'elle ne s'y était précédemment engagée.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, qui quitte son poste à la fin du mois, avait alors déclaré que si les créations d'emplois se poursuivent comme prévu, les rachats continueraient vraisemblablement d'être réduits à un rythme "mesuré" cette année et seraient probablement interrompus "en fin d'année".

Certains des 10 membres qui disposaient d'un droit de vote à cette réunion "ont exprimé la crainte d'un resserrement non voulu des conditions de financement si la réduction de la cadence des achats était mal interprétée, comme un signe que le comité était susceptible d'abandonner sa politique accommodante plus rapidement que ce qui avait été anticipé."

"En conséquence, plusieurs membres ont jugé qu'il fallait agir prudemment pour ce premier ralentissement de la cadence des achats et devait indiquer que les prochaines réductions se feraient à un rythme mesuré", apprend-on dans les "minutes".

Les rendements des obligations du Trésor ont légèrement progressé après ces "minutes" tandis que Wall Street réagissait peu et que le dollar accentuait ses gains face au yen et l'euro.

SOUCI DE CONTINUITÉ

Quoiqu'il en soit, la plupart des participants à la réunion se sont montrés suffisamment confiants quant aux perspectives du marché de l'emploi pour juger qu'un début de ralentissement du rythme des achats était justifié.

"Il y avait beaucoup d'anticipations", commente Brian Jacobsen, responsable de la stratégie de portefeuille chez Wells Fargo Funds Management à Menomonee Falls, dans le Wisconsin.

"(Ce compte-rendu) indique qu'il y aura un souci de continuité dans la politique et que la Fed va pencher du côté de la prudence lorsqu'il s'agira de réduire les achats d'actifs et de relever les taux quand nous en serons arrivé à ce point-là."

Sur les 17 membres de la Fed présent à cette réunion, seuls dix d'entre eux ont voté la décision de la banque centrale.

Certains membres de la Fed se sont toutefois posé la question du bien-fondé d'une réduction des achats en période d'inflation faible, proche de 1%. D'autres en revanche souhaitaient une réduction des achats plus nette et plus rapide.

Pour favoriser la reprise, la banque centrale a adopté des taux d'intérêt proches de zéro depuis fin 2008. Elle a également multiplié par quatre son bilan à environ 4.000 milliards de dollars via trois programmes de rachats massifs d'obligations.

Quelques participants ont souhaité abaisser à 6% le seuil du chômage sous lequel la Fed commencerait à pouvoir envisager de relever ses taux directeurs, mais la plupart d'entre eux voulaient le laisser a 6,5% et ne pas lier trop étroitement une éventuelle hausse des taux au seul taux de chômage.

La plupart des responsables présents ont souhaité que soit "précisée qu'une série d'indicateurs du marché de l'emploi seraient utilisés pour évaluer la position à adopter en matière de politique une fois le seuil enfoncé", selon le compte-rendu.

Le chômage est tombé à un plus bas de cinq ans, sous les 7%, en novembre. Les chiffres de décembre seront publiés vendredi.

Bien que la Fed assure qu'elle maintiendra des taux bas, les taux du marché remontent progressivement sur des anticipations d'un relèvement plus rapide que prévu de ses taux directeurs.

Les traders s'attendent aujourd'hui à ce que la Fed commence à relever ses taux à partir de sa réunion d'avril 2015, trois réunions plus tôt que ce qu'ils prévoyaient le mois dernier. Ces paris ont encore augmenté après la publication du compte-rendu, la plupart des intervenants estimant désormais que la Fed aura relevé son principal taux directeur à 1% d'ici octobre 2015.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant