La Fed progresse vers un relèvement des taux-minutes

le
0

(Actualisé avec précisions sur le débat interne à la Fed) WASHINGTON, 7 janvier (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a fait cheminer, lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, son projet de commencer en 2015 à relever ses taux d'intérêt malgré un débat apparemment vigoureux sur la façon de communiquer ses intentions. A l'issue de son dernier comité de politique monétaire (FOMC) les 16 et 17 décembre, la Fed a modifié son engagement à conserver ses taux à un niveau proche de zéro pendant une "période considérable". Elle a dit qu'elle adopterait désormais un positionnement "patient" en vue d'une hausse du coût de l'argent. D'après le compte rendu, publié mercredi, de ce FOMC, la Fed a examiné un large éventail de statistiques montrant la solidité de la reprise économique aux Etats-Unis malgré les menaces de récession au Japon et en Europe et le ralentissement des grands pays émergents. L'effondrement des cours du pétrole éloigne davantage les Etats-Unis du taux d'inflation que la Fed s'est fixé comme objectif mais les Américains semblent disposés à consommer, des emplois sont créés et l'investissement des entreprises semble constant. "De nombreux participants ont souligné le niveau relativement élevé de la confiance des consommateurs en tant qu'indicateur de la vigueur à court terme des dépenses de consommation de confort et la plupart des participants ont jugé que le récent déclin important des prix de l'énergie constituerait un facteur de stimulation", est-il écrit dans les "minutes" de la Fed. L'activité manufacturière est "solide" et les entreprises en de nombreux endroits du pays ont manifesté leur "optimisme" quant à la poursuite de l'amélioration de leur activité en 2015, selon les "minutes". FORMULATION OBSOLÈTE Mais avec une inflation toujours basse et une activité morose au Japon et dans la zone euro, la Fed n'a pu que constater l'amélioration de la situation aux Etats-Unis sans prendre d'engagement sur un calendrier de relèvement des taux d'intérêt. Le communiqué publié à l'issue de cette réunion témoigne de cette double orientation. La notion de "patience" a été introduite au sujet d'un relèvement des taux. La Fed a toutefois souligné qu'elle jugeait ce nouveau langage "cohérent" avec sa précédente formule évoquant une "période considérable" avant un relèvement des taux. Cette dernière expression a été jugée obsolète, selon les banquiers centraux, car elle était liée aux programme de rachats d'actifs ayant pris en octobre. Selon les "minutes" de la Fed, la plupart des participants au FOMC ont considéré que l'introduction de la notion de patience "fournirait davantage de souplesse pour adapter la politique aux nouvelles informations que le langage précédent, qui avait lié le début de la normalisation à l'arrêt du programme de rachat d'actifs". En soulignant la cohérence de cette notion avec la formulation précédente, le FOMC espère "éviter l'interprétation erronée selon laquelle cette nouvelle formulation reflète une évolution des intentions du comité en matière de politique". Lors de sa conférence de presse à l'issue de la réunion du comité de politique monétaire de décembre, la présidente de la Fed, Janet Yellen, avait déclaré qu'il n'y aurait pas relèvement des taux lors des deux prochaines réunions au moins. (Howard Schneider et Michael Flaherty; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant