La FED prévoit de réduire ses achats d'actifs... Faut-il s'inquiéter ?

le
0

Samedi, un article du Wall Street Journal a fait pas mal de bruit. Jon Hilsenrath, réputé pour être dans les petits papiers de la FED, a écrit un article disant que la FED commence à réfléchir à sa stratégie de sortie du Quantitative Easing. C'est à dire que la Banque Fédérale réfléchit actuellement de quelle manière elle va pouvoir arrêter son programme d'achat d'actifs sans précédent de 85 Md$ par semaine, sans effrayer les marchés financiers... L'article insiste sur le fait que la FED veut communiquer de telle sorte que les marchés ne "surréagissent pas" ("so markets would not overreact" pour ceux qui préfèrent la VO...). Plus précisément, dans son article, Jon Hilsenrath déclare que la FED veut empêcher les marchés de penser qu'elle agira de manière automatique dans le resserrement de sa politique monétaire, comme elle l'a fait de 2003 à 2006... L'article a fait beaucoup de bruit, surtout outre-Atlantique... Alors, faut-il s'inquiéter ?

Le choix de la période à laquelle la FED fait référence est particulièrment intéressant. En effet, les taux obligataires avaient réagi assez violemment puisque le taux à 10 ans des Treasuries avait pris 1,50% entre juin et novembre 2003 ; puis après avoir corrigé il était encore monté de 1% de mars à juin 2004. Au final, le taux à 10 ans des Etats-Unis était passé de 3,11% à environ 4,90% entre 2003 et 2007... mais surtout avec beaucoup de volatilité. C'est cette volatilité que la FED voudrait éviter aujourd'hui.

La politique monétaire accommodante de la FED, le Quantitative Easing, a pour but de peser sur les taux longs et de favoriser la prise de risque par les investisseurs. Une trop forte volatilité des actifs financiers risquerait de rendre les investisseurs frileux et de dissuader ceux-ci de prendre des risques. C'est pourquoi la FED souhaite que les choses se passent en douceur...

Cette opération est donc un vrai coup de communication plus que le début de la fin de la politique monétaire accommodante de la FED. D'après Obliginvest, il ne faut donc pas trop anticiper un arrêt des achats d'actifs par la FED, car cet arrêt finira par arriver... mais dans longtemps.

En effet, la FED n'a pas du tout annoncé qu'elle allait arrêter les achats d'actifs, elle prend simplement la température des marchés pour voir comment ceux-ci réagissent à l'idée. La FED est en train de préparer les marchés financiers, en s'y prenant très à l'avance, à la manière dont elle arrêtera ses achats. Mais elle ne dit évidemment pas que le programme va s'arrêter.

Le paragraphe clé de l'article d'Hilsenrath déclare que "les officiels disent qu'ils prévoient de réduire le montant d'obligations qu'ils achètent par étapes et de manière prudente, en faisant varier leurs achats à mesure que leur confiance quant à la situation de l'inflation et de l'emploi évolue. Le timing sur le début du ralentissement est toujours débattu".

Le message est clair : la FED n'agira pas de manière automatique, comme entre 2003 et 2006, quand elle avait remonté son taux directeur 17 fois d'affilée de 0,25%... Surtout, l'arrêt des achats n'est même pas encore sur les tablettes de la Banque Fédérale américaine.

Le ralentissement des achats est encore très loin, et n'interviendra sans doute pas avant le second semestre 2014 puisque l'on sait désormais qu'il faudra pour cela que le taux de chômage américain soit inférieur à 6,5%... Cet article du Wall Street Journal ne change donc rien au timing et il est certain que la FED est seulement en train de défricher le terrain pour ses actions futures, pour que les investisseurs soient préparés et l'intègre petit à petit dans le prix des actifs. Le but est vraiment d'éviter qu'il y ait de la volatilité... Mais c'est tout.

D'ailleurs, il semble plutôt rassurant de savoir que la FED commence à s'interroger sur la manière la plus douce possible de sortir de ce programme de soutien sans précédent.

On a reproché beaucoup de chose à Bernanke et à la politique accommodante de la FED. Ici n'est pas le sujet. Simplement, s'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher à Bernanke, c'est la transparence avec laquelle il a agit et sa capacité à communiquer auprès des marchés financiers sur les politiques futures de la FED. Le message que fait passer la FED avec cet article est très clair... et n'a rien d'inquiétant.

Copyright Photo : frankie8 / freedigitalphotos.net


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux