La Fed oblige quelques grandes banques à limiter les dividendes

le
0

WASHINGTON (Reuters) - Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Morgan Stanley ont dû revoir en baisse leurs projets de distribution aux actionnaires pour réussir les "stress tests" annuels de la Réserve fédérale américaine, dont les résultats ont été publiés mercredi.

Dans le cadre de ces bilans de santé du secteur, l'autorité de régulation a également critiqué Bank of America pour la faible qualité de ses contrôles du risque.

Par ailleurs, les filiales américaines de deux banques étrangères, Deutsche Bank et Santander, ont vu leurs projets de distribution aux actionnaires rejetés pour des raisons d'ordre "qualitatif", qui montrent que la Fed doute de leur maîtrise de leurs données internes et de leur capacité à gérer des systèmes efficaces de contrôle des risques.

Les projets de Bank of America ont été approuvés mais le régulateur à demandé à la banque de les lui soumettre à nouveau d'ici septembre, a précise la Fed dans un communiqué.

Dans le cadre de ces bilans de santé annuels du secteur, la Fed cherche à voir comment les banques résisteraient à des conditions de crise financière. Les banques doivent prouver que, même avec leurs projets de distribution de capitaux, leurs fonds propres resteraient au-dessus de certains seuils exigés.

Les 31 banques américaines soumises à ces tests sont parvenues à afficher un ratio de fonds propres au moins égal à 5% dans le cadre d'un scénario de crise, a annoncé la Fed la semaine dernière. Mais Goldman, JPMorgan et Morgan Stanley seraient passées sous un des ratios exigés au moins si elles avaient mis en oeuvre leurs projets initiaux de distribution aux actionnaires. Toutes les trois réussissent les tests après avoir revu en baisse leurs projets de distribution.

(Douwe Miedema et Emily Stephenson, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant