La Fed n'est pas une priorité, dit un conseiller de Trump

le
0
LA FED N'EST PAS UNE PRIORITÉ, A DÉCLARÉ UN CONSEILLER DE TRUMP
LA FED N'EST PAS UNE PRIORITÉ, A DÉCLARÉ UN CONSEILLER DE TRUMP

WASHINGTON (Reuters) - Un important conseiller économique du président élu américain, Donald Trump, a déclaré jeudi que le soutien à la croissance économique passait avant le débat sur la politique monétaire de la Réserve fédérale, soulignant la nécessité de soutenir l'emploi en jouant sur la réglementation, la politique énergétique et l'allégement de la fiscalité.

"Je crois qu'il ne faut pas en rester à la Fed et qu'il faut parler davantage des autres politiques, qui permettront des changements assez rapides", a dit David Malpass dans un entretien à la chaîne de télévision CNBC.

Titulaire de différents postes au Trésor et au département d'Etat pendant les présidences de Ronald Reagan et de George Bush père, David Malpass a ajouté que la priorité de Donald Trump serait le soutien à la création d'emplois dans les petites entreprises par le biais d'une amélioration de la réglementation, d'allégements fiscaux et de simplification.

"La Fed est indépendante", a-t-il dit. "Mais le problème, c'est que ses résultats ne sont pas bons. La croissance de notre économie est vraiment faible. Reste à savoir si elle va se remettre en question pour réaliser qu'elle est une partie du problème."

David Malpass n'a fait aucun commentaire sur l'attribution des postes de la future administration Trump, se contentant de rappeler que le magnat de l'immobilier avait dit vouloir un cabinet comparable à une direction d'entreprise et qu'il avait octroyé à son colistier, Mike Pence, une influence accrue en matière de prise de décision.

Il a esquivé les questions sur la possibilité qu'il remplace lui-même Janet Yellen à la tête de la Réserve fédérale au terme du mandat de la présidente actuelle, en février 2018.

"Je ne crois pas qu'il faille parler de la Fed aujourd'hui", a-t-il dit. "La Fed fait ce qu'elle a à faire. Elle dépend des indicateurs; elle va envisager une hausse de taux en décembre en fonction de notre capacité à croître plus rapidement. Tout indique que les Etats-Unis peuvent commencer à accélérer et je crois que c'est formidable pour ce pays."

(Doina Chiacu; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant