La Fed juge une hausse des taux en juin prématurée-minutes

le , mis à jour à 21:39
1

WASHINGTON, 20 mai (Reuters) - De nombreux responsables de la Réserve fédérale américaine ont estimé, lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, qu'il serait prématuré de relever les taux d'intérêt en juin et que la hausse de l'inflation était contrebalancée par la faiblesse de l'emploi et des indicateurs économiques. "De nombreux participants jugeaient (...) peu probable que les indicateurs disponibles en juin apportent une confirmation suffisamment claire que les conditions d'un relèvement (des taux d'intérêt) avaient été remplies (...)", selon les "minutes" du dernier comité de politique monétaire (FOMC) du mois d'avril. Le compte rendu, publié mercredi, de ce FOMC, montre également que la plupart des participants s'attendent à une reprise de l'économie américaine, après le ralentissement du premier trimestre, et à une amélioration du marché de l'emploi. Mais les responsables de la Fed ont aussi mis en avant un certain nombre d'inquiétudes qui pèsent sur la banque centrale, dont la déception de voir que la baisse des cours du pétrole n'a pas soutenu la consommation autant que certains l'avaient espéré. Les inquiétudes concernant l'économie chinoise et les difficultés financières de la Grèce ont également été évoquées. Ces "minutes" reflètent largement le communiqué, publié fin avril à l'issue du dernier comité de politique monétaire, qui soulignait la faiblesse de l'économie américaine tout en notant qu'elle était due, en partie, à de facteurs temporaires. Les investisseurs attendent un discours de la présidente de la Fed Janet Yellen vendredi, à l'affût du moindre indice leur permettant de préciser le calendrier qu'adoptera la Fed pour commencer à relever les taux pour le première fois depuis 2006. Les minutes ont également mentionné les inquiétudes concernant la volatilité du marché obligataire et la possibilité que les taux d'intérêt à long terme s'envolent lorsque la Fed commencera à relever ses taux directeurs - une inquiétude que Janet Yellen a déjà évoqué publiquement ce mois-ci. La croissance de l'économie américaine a subi au premier trimestre un coup de frein plus brutal qu'attendu, la rigueur de l'hiver ayant pesé sur la consommation et la chute des prix de l'énergie sur l'investissement. ID:nL5N0XQ50M Wall Street est resté stable après les "minutes" de la Fed, les investisseurs estimant qu'elles n'apportent aucun élément permettant de modifier les attentes sur le calendrier de la hausse des taux. (Michael Flaherty et Howard Schneider, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mercredi 20 mai 2015 à 21:13

    Le rêve américain : la fausse monnaie...

Partenaires Taux