La Fed évoque fermement une hausse de taux en juin-minutes

le
0
 (Actualisé avec déclarations supplémentaires, réactions, 
contexte) 
    par Jason Lange et Lindsay Dunsmuir 
    WASHINGTON, 18 mai (Reuters) - La Réserve fédérale aura 
probablement à relever ses taux d'intérêt en juin si les 
indicateurs macro-économiques vont dans le sens d'une 
accélération de la croissance aux Etats-Unis au deuxième 
trimestre, d'un redressement de l'inflation et d'un 
raffermissement du marché du travail, montre le compte-rendu de 
sa dernière réunion publié mercredi. 
    Cette opinion, exprimée par la plupart des responsables de 
la Fed lors de la réunion du Federal Open Market Committee 
(FOMC) des 26 et 27 avril, indique que ces derniers sont bien 
plus proches de procéder à nouveau tour de vis monétaire que ne 
le pensait Wall Street jusqu'à présent. 
    "La plupart des participants ont jugé que si les récents 
indicateurs allaient dans le sens d'une accélération de la 
croissance économique au deuxième trimestre, de la poursuite du 
renforcement du marché du travail et de progrès de l'inflation 
vers l'objectif de 2% du comité, alors il serait probablement 
approprié pour le comité de relever en juin la fourchette 
d'objectifs des taux fédéraux", écrit la Fed dans ces "minutes". 
    Les responsables de la Fed ont dit en outre moins craindre 
un ralentissement de l'économie mondiale. 
    Le prix des contrats à terme sur les taux d'intérêt 
américains indique que les investisseurs estiment désormais à 
34% la probabilité d'une hausse des taux le mois prochain contre 
19% juste avant la publication des minutes, selon CME Group. 
    Wall Street s'est retournée à la baisse tandis que le dollar 
s'est raffermi. Les rendements des bons du Trésor ont augmenté, 
le 30 ans touchant un plus haut de deux semaines. 
    "Ils sont prêts à appuyer sur la gachette d'une hausse des 
taux en juin", a commenté Jack Albin, responsable de 
l'investissement chez BMO Private Bank à Chicago. 
    La Fed a relevé ses taux en décembre pour la première fois 
en près de 10 ans, portant sa fourchette d'objectifs à 
0,25%-0,50%. Elle n'y a plus touché depuis tout en indiquant en 
mars qu'elle les relèverait probablement à deux reprises cette 
année, ce à quoi le marché ne croyait guère en pariant au mieux 
sur une seule hausse en 2016. 
    La prochaine réunion du FOMC aura lieu les 14 et 15 juin. 
    Lors de la réunion du mois d'avril, certains responsables 
ont exprimé leur inquiétude face au ralentissement de la 
croissance américaine au premier trimestre, donnée à 0,5% en 
rythme annualisé. 
    D'autres ont toutefois avancé que la vigueur des créations 
d'emploi témoignait de la résistance de l'économie américaine et 
que les chiffres de la croissance du début d'année pourraient 
être erronés. 
    "La plupart ont mis en avant l'amélioration continue du 
marché du travail comme un signe que le rythme sous-jacent de 
l'activité économique ne s'était probablement pas dégradé", 
est-il écrit dans les minutes. 
    Certains responsables se sont dits préoccupés par la 
possibilité de turbulences sur les marchés financiers à 
l'approche du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne 
dans l'Union européenne le 23 juin ou en raison de la politique 
de taux de change de la Chine. 
 
 (avec Chuck Mikolajczak à New York; Bertrand Boucey pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant