La Fed espère éviter un décollage chaotique des taux

le
0
    par Jonathan Spicer 
    NEW YORK, 11 décembre (Reuters) - Les responsables des 
opérations de marché de la Réserve fédérale américaine restent 
dans le doute sur leur capacité à traduire dans les faits la 
décision attendue d'une hausse des taux directeurs, malgré deux 
années d'intenses consultations avec les professionnels des 
marchés et de simulations quotidiennes. 
    Le Banque centrale américaine devrait relever mercredi 
prochain d'un quart de point son objectif pour le taux des fonds 
fédéraux, après l'avoir maintenu proche de zéro pendant sept 
ans. 
    Ce n'est que le lendemain matin que son équipe en charge des 
opérations de marché saura si le dispositif d'intervention prévu 
dans cette perspective, mais à peine testé dans la réalité, 
fonctionne et permet de faire décoller les taux. 
    Le pire des scénarios pour la Fed serait que les taux de 
marché ne bougent pas d'un iota ou qu'ils remontent dans des 
proportions bien moindres que souhaité.  
    Les spécialistes de la banque centrale comme les 
intervenants de marché estiment que le dispositif d'intervention 
prévu devrait permettre de l'éviter. 
    La tâche sera beaucoup plus ardue qu'avant la crise 
financière de 2008, quand la Fed pouvait s'assurer que ses 
objectifs étaient atteints en traitant avec 22 banques 
correspondantes (primary dealers) et en contrôlant par ce biais 
la liquidité sur le marché monétaire. 
    Après des années d'assouplissement quantitatif et de taux 
zéro, les banques disposent aujourd'hui de quelque 2.600 
milliards de dollars (2.375 milliards d'euros) de réserves 
excédentaires et la Fed ne peut guider les taux de marché vers 
son objectif qu'en essayant d'éponger ces excédents. 
     
    ÉVITER DE SUSCITER LE DOUTE 
    Elle devra le faire en offrant aux banques de rémunérer les 
réserves excédentaires qu'elles détiennent. La Fed prévoit aussi 
de permettre à 130 fonds monétaires de placer leurs liquidités 
auprès d'elle en les rémunérant au travers d'un marché de prise 
en pension inverse au jour le jour. 
    Une petite équipe de spécialistes de la Fed sera en charge 
de la mise en oeuvre de ce dispositif et veillera à éviter 
d'éventuelles perturbations depuis la "salle des opérations" de 
la Fed de New York, à quelques encablures de Wall Street. 
    Si les taux du marché monétaire ne bougent guère au 
lendemain de la décision de relèvement de la Fed, son comité de 
politique monétaire pourrait décider d'augmenter les opérations 
de prises en pension inverses ou de relever le taux payé sur les 
réserves. Si le marché est juste volatil, les responsables 
monétaires lui donneront sans doute quelques jours pour se 
stabiliser. 
    Un relèvement chaotique soulèverait toutefois des doutes sur 
la capacité de la Fed à contrôler la partie courte de la courbe 
des taux qui permet aux banques centrales d'influer sur 
l'ensemble des coûts de financement dans l'économie. 
         
    MOINDRE MAÎTRISE 
    "La Fed n'a plus autant de maîtrise qu'elle n'en avait", a 
dit Michael Cloherty, responsable de la stratégie sur les taux 
pour les Etats-Unis de la Royal Bank of Canada.  
    Les responsables de la Fed se sont dits confiants dans le 
dispositif d'intervention prévu mais la Fed de New York a 
prévenu que le taux des fonds fédéraux pourrait décaler à 
l'intérieur de la nouvelle fourchette cible de 0,25% à 0,50%. 
Les taux pourraient même repasser en dessous du nouveau plancher 
en fin de mois et en fin de trimestre, des périodes durant 
lesquelles la demande pour les actifs les plus sûrs augmente. 
    L'incertitude est par ailleurs notable quant au comportement 
qu'adopteront de grandes sociétés de gestion comme Blackrock ou 
Fidelity ainsi que les treize agences gouvernementales comme 
Fannie Mae et Freddie Mac qui ont accès au programme de prise en 
pension inverse au jour le jour de la Fed à un taux 
correspondant au bas de la fourchette cible des fonds fédéraux. 
    S'ils manifestent peu d'intérêt, les taux pourraient rester 
en dessous de l'objectif, alors que s'ils en montrent trop, le 
marché pourrait se retrouver à court de liquidités. 
    Pour éviter que le programme ne soit rapidement dépassé, les 
intervenants de marché s'attendent à ce que la Fed en relève le 
plafond actuel, fixé à 300 milliards de dollars, pour le porter 
à 750 milliards, selon la majorité d'entre eux. Pour ne prendre 
aucun risque, la Fed pourrait même porter le plafond à 1.000 
milliards de dollars voire le supprimer purement et simplement, 
ont dit certains de ses représentants et des intervenants de 
marché. 
    Une mesure aussi radicale réduirait certainement la 
volatilité sur le marché monétaire mais plus l'ampleur des 
opérations sera importante moins il sera facile de revenir en 
arrière pour un dispositif pourtant destiné à rester temporaire. 
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux