La Fed doit s'attaquer à son bilan plutôt que de relever les taux-Bullard

le
0
    LONDRES, 30 juin (Reuters) - La Réserve fédérale américaines 
doit s'appuyer sur des données solides pour continuer à mener 
une politique monétaire qui diverge de celle suivie par les 
autres grandes banques centrales, a dit jeudi James Bullard, 
président de la Fed de St-Louis. 
    S'exprimant en marge d'un événement à Londres, il a ajouté 
qu'il était "déconcertant" de constater que l'inflation aux 
Etats-Unis avait ralenti malgré les deux hausses de taux 
annoncées depuis le début de l'année par la Fed. 
    Cette dernière est la seule à resserrer sa politique 
monétaire alors que la Banque centrale européenne (BCE), la 
Banque d'Angleterre et la Banque du Japon maintiennent à ce 
stade des politiques très accommodantes. 
    Ceci étant dit, l'euro et la livre sterling ont augmenté 
dans la journée face au dollar en raison des anticipations de 
plus en plus fortes, nourries par des récents commentaires du 
président de la BCE Mario Draghi, et du gouverneur de la Banque 
d'Angleterre Mark Carney, d'une normalisation des politiques 
monétaire en Europe. 
    "Les Etats-Unis essaient de la jouer solo (...) ce que nous 
pouvons faire et ce que nous avons certainement déjà fait par le 
passé", a déclaré James Bullard, plutôt considéré comme une 
"colombe" au sein de la Fed et qui ne prend pas part cette année 
aux votes du comité de politique monétaire de la banque centrale 
américaine. 
    "Mais si on veut jouer en solo dans cet environnement, il 
faut disposer de données solides qui justifient la voie choisie 
(...) jusqu'où est-il réaliste pour les Etats-Unis d'avoir une 
courbe de rendement si nettement au-dessus de celle de nos 
rivaux internationaux ?" 
    Plutôt que de poursuivre sa remontée des taux - la Fed a 
signalé trois tours de vis monétaire pour cette année et trois 
autres pour 2018 - James Bullard estime que la "prochaine étape 
naturelle" de la Fed devrait être la réduction de son bilan, un 
processus qui devrait, selon lui, durer au moins cinq ans. 
 
 (John Geddie et Ritvik Carvalho, Benoit Van Overstraeten pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux