La Fed commence à planifier sa stratégie de sortie

le
0
LA FED COMMENCE À RÉFLÉCHIR À SA STRATÉGIE DE SORTIE
LA FED COMMENCE À RÉFLÉCHIR À SA STRATÉGIE DE SORTIE

par Howard Schneider et Michael Flaherty et Jonathan Spicer

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a commencé à envisager les modalités de son désengagement de la politique monétaire ultra-accommodante en place depuis la crise, évoquant un arrêt de ses achats d'actifs en octobre et semblant proche d'un accord sur la gestion future de ses taux d'intérêt, montre mercredi le compte-rendu de sa dernière réunion.

Les "minutes" des débats des 17 et 18 juin révèlent que la Fed envisage d'utiliser à la fois des opérations de rachats au jour le jour et les intérêts versés aux banques sur leurs réserves excédentaires pour fixer le haut et le bas d'une fourchette encadrant son objectif de taux.

Même si aucune décision n'a été annoncée, le débat est assez avancé pour que les responsables de la banque centrale se penchent sur l'amplitude de cette fourchette, le compte-rendu citant le chiffre de 20 points de base.

Le document montre que les membres du Federal Open Market Committee (FOMC) étaient "globalement d'accord" sur un arrêt des achats de bons du Trésor et de titres adossés à des prêts immobiliers (MBS) en octobre, avec une dernière diminution de 15 milliards de dollars de leur montant mensuel.

Une autre option consisterait à maintenir des achats de cinq milliards de dollars par mois jusqu'en décembre mais "la majeure partie des participants a considéré cela comme un sujet technique, sans conséquences macroéconomiques importantes".

"AMORTIR LA DIMINUTION DU BILAN"

Les débats de juin ont aussi porté sur la politique actuelle de réinvestissement des 4.200 milliards de dollars d'actifs figurant au bilan de la Fed lorsqu'ils arrivent à échéance.

Les responsables de l'institution ont débattu des moyens de réduire ces montants sans perturber les marchés financiers. Ils restent toutefois divisés sur l'opportunité de mettre un terme au réinvestissement avant ou après le premier relèvement des taux d'intérêt.

Une solution intermédiaire est envisagée dans laquelle certaines échéances seulement seraient réinvesties afin d'"amortir la diminution du bilan", précise le compte-rendu.

La stratégie de sortie de la Fed est compliquée par le fait que les politiques de soutien menées ces dernières années ont eu pour effet d'inonder les marchés de liquidités et de réduire considérablement l'activité sur le marché des "Fed funds", qui sert habituellement à la Fed pour piloter l'évolution des taux d'intérêt.

La nouvelle facilité de prises en pension inversées et la rémunération des réserves excédentaires sont donc censées fournir à la banque centrale de nouveaux outils pour influencer les taux lorsqu'elle aura décidé de les faire remonter.

La nouvelle facilité vise à contrôler les liquidités détenues par les fonds monétaires et des agences de refinancement de prêts immobiliers, qui ne peuvent pas effectuer de dépôts auprès de la Fed

Relever ou réduire le taux d'intérêt sur les réserves excédentaires peut influencer le montant des dépôts effectués par les banques auprès de la banque centrale.

(Howard Schneider, Michael Flaherty et Jonathan Spicer; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux