La Fed a permis à Wall Street de terminer en hausse

le
0

par Chuck Mikolajczak et Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé en hausse mercredi, alors qu'elle avait stagné durant la plus grande partie de la séance, réagissant favorablement aux annonces de la Réserve fédérale en matière d'évolution des taux d'intérêt.

Cette dernière a laissé entendre que les taux pourraient être augmentés à un rythme un peu plus soutenu que prévu à partir de 2015 mais aussi qu'à plus long terme, ils seraient inférieurs à ce qu'elle avait projeté jusqu'alors.

A l'issue d'une réunion débutée mardi, la banque centrale a réduit sa prévision de croissance du PIB de 2014 mais elle n'a pas changé celles de 2015 et de 2016 et elle pense que la reprise économique est bien là malgré le coup de froid du premier trimestre. Elle a également réduit son programme de rachat d'actifs de 10 milliards de dollars pour le ramener à 35 milliards, comme prévu.

"La décision confirme que la Réserve fédérale s'en tient à ce qu'elle a dit; elle bouclera sa sortie de l'assouplissement quantitatif en cours d'année", commente Mohamed El-Erian (Allianz SE), qui observe qu'il reste pour la Fed des défis à relever en matière d'emploi et de croissance.

L'indice Dow Jones a gagné 98,13 points (0,58%) à 16.906,62 points. Le S&P-500 a pris 14,99 points (0,77%) à un nouveau record de 1.956,98 points. Le Nasdaq Composite a progressé de 25,60 points (0,59%) à 4.362,84 points.

L'indice S&P-500 avait gagné 0,6% durant les trois précédentes séances, les investisseurs étant largement passés outre la montée des périls en Irak en se focalisant surtout sur des statistiques manufacturières meilleures que prévu et sur une multitude d'opérations de fusion et acquisition.

Le chef de la majorité démocrate au Sénat Larry Reid a exclu mercredi de soutenir l'idée de renvoyer des troupes en Irak où la situation s'apparente, selon lui, à "une guerre civile".

Aux valeurs, FedEx a gagné 6,2% après avoir publié ce mercredi un bénéfice trimestriel plus que doublé, la période correspondante de l'an dernier ayant été marquée par de lourdes charges exceptionnelles liées à un plan de restructuration et d'économies.

Adobe a bondi de plus de 8%. Le concepteur des logiciels Photoshop et Acrobat a fait état mardi soir de résultats trimestriels supérieurs aux attentes en raison notamment du succès de ses suites Creative Cloud et Marketing Cloud.

General Electric a fini stable. Le conglomérat industriel va présenter jeudi au gouvernement français et aux syndicats d'Alstom une offre améliorée pour le rachat de la branche énergie du groupe français, ont indiqué mercredi à Reuters deux sources proches du dossier, dont une proche du groupe américain.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant