La fébrilité gagne les socialistes qui craignent l'abstention-sanction

le
0

Le PS redoute que ses électeurs manifestent leur mécontentement en boudant les urnes les 23 et 30 mars.

D'un côté, l'enclume: un président de la République plus impopulaire que jamais. De l'autre, le marteau: un taux de chômage plus élevé que jamais. Entre les deux, les socialistes qui, à l'approche des élections municipales, commencent à paniquer à l'idée de voir leurs électeurs s'abstenir en masse et donc d'enregistrer une sévère défaite dans les urnes. L'inquiétude est telle que la semaine dernière, le président de l'Assemblée nationale a même appelé ses camarades à s'abstenir de toute déclaration polémique avant le scrutin. «Je conseille collectivement aux uns et aux autres de mesurer chaque mot parce que nous avons des candidats aujourd'hui qui font un travail dans toutes les villes, a déclaré Claude Bartolone sur Radio Classique. Je ne voudrais pas que par des phrases mal calibrées on alimente l'abstention.»

Le risque avait pourtant été identifié t...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant