La fausse «école du sexe» des jeunes industriels autrichiens

le
0
En annonçant la création d'une «école internationale du sexe», un groupe de jeunes industriels autrichiens souhaitait attirer l'attention sur les faiblesses du système de retraites.

Tout avait été pensé dans les moindres détails: un site internet professionnel, une vidéo de présentation très sexy - regardée près de 250.000 fois sur You Tube -, et même une attachée de presse. Mais la première «école internationale du sexe» (AISOS) qui devait ouvrir le 14 décembre en Autriche, alternant théorie et pratique, n'était qu'un canular... Sa «directrice», Ylva-Maria Thompson, une ancienne présentatrice suédoise d'une émission télé érotique, qui avait organisé plusieurs conférences de presse et interviews, vient de l'avouer: «le cursus de 200 heures» sur «l'art de donner et de recevoir le plaisir sexuel», les «techniques de caresses», ou encore les travaux dirigés dans un «dortoir mixte», rien de tout cela ne sera jamais mis en pratique. «Du début à la fin», elle n'a fait que... simuler.

Derrière le canular, un groupe de jeunes industriels, «The Birdbase», membre de la Fédération des industriels autrichiens. Leur objectif

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant