La fashion week démarre à Paris avec de jeunes créateurs

le
0
Défilé prêt-à-porter Ground Zero Printemps/Eté 2014 AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK
Défilé prêt-à-porter Ground Zero Printemps/Eté 2014 AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

(AFP) - Au lendemain des derniers défilés milanais, la semaine de la mode a débuté mardi à Paris avec la présentation des collections de jeunes créateurs pour le printemps et l'été 2014.

Mannequins, maquilleurs, coiffeurs, créateurs, journalistes spécialisés, photographes, acheteurs : des milliers de personnes ont débarqué à Paris pour neuf jours de défilés. Une centaine de shows est programmée dans le calendrier de la Fédération de la couture et du prêt-à-porter, un record.

Christine Phung était parmi les premiers créateurs à présenter sa collection mardi. C'était le premier défilé de la jeune femme, qui a gagné le prix de l'Andam (Association nationale pour le développement des arts de la mode) pour les Premières collections en juillet à Paris.

"C'est super excitant. Cela fait dix ans que je travaille dans la mode. C'est un aboutissement !", a-t-elle dit à l'AFP. "J'ai pu organiser le défilé grâce à l'Andam et au soutien des Galeries Lafayette". Le show s'est déroulé sous un soleil radieux, sur le toit du grand magasin parisien. Les mannequins ont défilé devant l'une des plus belles vues de Paris, tout près de l'Opéra Garnier, la Tour Eiffel et l'Arc de Triomphe au loin.

Les silhouettes de Christine Phung sont élégantes et très féminines, avec beaucoup de crêpe de soie et de jacquard de soie. Le beige, le gris métallique et le bleu outre-mer dominent. Une longue robe, au beau dos dénudé, a nécessité trois semaines de plissage. Le blouson Teddy est revisité, tout en élégance. C'est une collection "aérienne", légère, qui joue avec la transparence.

Cette première journée de défilés doit se poursuivre avec les Belges Cédric Charlier et Anthony Vaccarello, connu pour ses créations très sexy et modernes qui font un tabac sur tapis rouge. La journée s'achèvera avec Julien David, créateur entre Paris et Tokyo, puis Jacquemus, un autodidacte de 23 ans qui connaît un succès grandissant.

22 nationalités

La semaine de la mode parisienne est la plus internationale de toutes: elle attire des maisons de vingt-deux nationalités différentes. Outre la centaine de défilés inscrits au calendrier, il y aura également douze shows dans le "off" et une cinquantaine de présentations dans des showrooms.

La journée de mercredi sera notamment marquée par les défilés de Dries Van Noten et de Felipe Oliveira Baptista, qui défile également à New York pour la marque Lacoste.

Parmi les rendez-vous attendus de cette semaine de la mode, le défilé Balenciaga, jeudi, présentera la deuxième collection du jeune chouchou de New York Alexander Wang pour l'illustre maison parisienne, après un premier défilé en février qui avait beaucoup plu.

Chez Saint Laurent, Hedi Slimane dévoilera lundi sa collection. Son défilé grunge avait fait couler beaucoup d'encre l'hiver dernier: certains la trouvaient de mauvais goût, ou simplement tout sauf "Yves Saint Laurent", quand d'autres la jugeaient visionnaire.

Chez Paco Rabanne, Julien Dossena, nommé début août directeur de la création du prêt-à-porter féminin, présentera sa première collection. Le créateur, qui a notamment travaillé chez Balenciaga, succède à l'Allemande Lydia Maurer restée moins d'un an à la tête de la création de la maison fondée en 1966.

Les défilés prendront leurs quartiers dans quelques-uns des plus beaux lieux de Paris, comme l'Ecole des Beaux-arts et le Jardin des Tuileries. Les journalistes se presseront au Palais de Tokyo, où sera installé le centre de presse sous une grande structure en verre et où défileront une douzaine de collections.

A deux pas, le Palais Galliera, le musée de la mode de la ville de Paris, rouvrira ses portes le 28 septembre avec une rétrospective très attendue du couturier adulé Azzedine Alaïa. Soixante-dix de ses créations seront exposées dans un Palais entièrement rénové.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant