La Fashion Week de Tel-Aviv, vitrine d'un secteur en pleine expansion

le
0
Défilé Tamar Primak lors de la Tel Aviv Fashion Week, le 12 novembre 2012 AFP PHOTO/ANNIBALE GRECO
Défilé Tamar Primak lors de la Tel Aviv Fashion Week, le 12 novembre 2012 AFP PHOTO/ANNIBALE GRECO

(AFP) - Lancée pour la deuxième année, la Fashion Week de Tel-Aviv est la vitrine d'une création de mode israélienne en pleine expansion, qui va permettre à de jeunes designers de présenter cette semaine leurs collections prêt-à-porter printemps-été 2013.

La designer Tamar Primak a ouvert le bal lundi avec une collection jouant sur des thèmes ethniques et des couleurs naturelles, à l'instar des mannequins qui affichaient un look savamment négligé : cheveux longs épars et maquillage minimaliste.

"Ici ce n'est ni la Haute Couture de Paris, ni le style raffiné de Milan", a déclaré à l'AFP Ofir Lev, organisateur de l'événement pour la deuxième année consécutive.

"Les créateurs israéliens sont très novateurs mais chacun a son style propre. Ils sont inspirés par la multitude d'influences que l'on trouve en Israël : méditerranéenne, orientale, russe", a souligné M. Lev, vice-président de l'Association israélienne du textile et de la mode.

Plus d'une dizaine de créateurs et de jeunes diplômés de Shenkar, la plus célèbre école de design et de mode en Israël, sont attendus dans l'ancienne gare ferroviaire de Jaffa, près de Tel-Aviv, où se déroulent les défilés.

Les bâtiments, terminus de la première ligne de train construite en 1892 entre Jaffa et Jérusalem, ont été rénovés et transformés depuis quelques années en haut-lieu de la mode tel-avivienne avec l'ouverture de boutiques de designers et de cafés à quelques encablures du bord de mer.

"Pas guindé"

"C'est sympa, c'est familial, pas guindé comme les défilés de New York ou Paris", estime Daria Soussan, chroniqueuse de mode pour un magazine israélien, à la sortie du défilé de Tamar Primak.

Une créatrice qu'elle apprécié particulièrement: "Elle joue sur le thème du voyage. Les matières qu'elle choisit sont parfaitement adaptées à Israël, majoritairement coton et lin", explique-t-elle.

Signe de l'éclectisme des designers israéliens, la collection d'Anya Fleet, une jeune modiste très en vogue depuis quelques années, présente un style beaucoup plus sophistiqué.

Dans la semi-obscurité du catwalk, les lumières subtilement dosées font ressortir le souci du détail de la créatrice, issue d'une famille d'artistes russes.

Mélanges raffinés de satin et de cuir souple, de broderies et de transparences révélatrices, sa collection sort des sentiers battus.

"J'adore ! Je veux cette veste! Anya Fleet c'est vraiment le haut-de-gamme des créateurs ici", s'enthousiasme Michel Halpern, dans le public, au passage d'une mannequin portant une veste blousante de dentelle noire rehaussée d'une ceinture incrustée, brodée de fleurs rouges.

"La mode israélienne est extrêmement novatrice et très accessible. Pour un prix abordable, il est possible d'avoir un vêtement de designer unique ou produit en quantité limitée", explique la jeune femme, fondatrice d'un blog consacré à la mode tel-avivienne.

Malgré le foisonnement de nouveaux créateurs, l'étroitesse du marché israélien limite leur développement, reconnaît Ofir Lev.

"La majorité des designers israéliens n'ont souvent qu'une seule boutique et ne sont pas encore au stade où ils peuvent exporter. Mais ce qui compte c'est qu'ils contribuent à montrer une autre face d'Israël, un visage souriant et créatif, loin des images du conflit (israélo-palestinien)", estime M. Lev, qui a obtenu le soutien des ministères des Affaires étrangères et du Tourisme pour l'organisation de la Fashion Week.

Signe de la vitalité du secteur, une deuxième semaine de la mode, non officielle, sera organisée à la fin du mois avec la présence de designers comme Dorin Frankfurt et Kedem Sasson.

Après ses succès des années 1970-80, la mode israélienne a connu une traversée du désert de vingt ans, qui a pris fin ces dernières années avec l'apparition d'une multitude de créateurs, la plupart basés à Tel-Aviv.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant