La famille Ribéry à la fête de la bière munichoise

le
0
La famille Ribéry à la fête de la bière munichoise
La famille Ribéry à la fête de la bière munichoise

Les joueurs du Bayern Munich ne peuvent pas y couper. Chaque année, ils se doivent d'honorer de leur présence une des plus grandes fêtes bavaroises à savoir la fête de la bière ou l'Oktoberfest. Emmenés par leur entraîneur catalan Pep Guardiola, les joueurs munichois se sont pliés dimanche à la tradition d'une des plus grandes fêtes populaires du monde, 181e du nom, qui s'étend sur 16 jours. 

Le milieu de terrain français du champion d'Allemagne, Franck Ribéry a décidé de s'y déplacer en famille. Chemise à carreaux Vichy et culottes de peau, le joueur tricolore a joué le jeu ainsi que son épouse Wahiba avec un chapeau à plumes sur la tête et leurs trois enfants revêtus de veste tyrolienne. De confession musulmane, Ribéry n'a pas bu la bière proposée.

Le joueur français, barbe longue, est apparu tout sourire malgré ses ennuis physiques répétés. A 31 ans, «Kaiser Franck», perturbé par un genou récalcitrant, n'a joué que 22 minutes (1 but) contre Stuttgart le 13 septembre après avoir été absent de la scène mondiale cet été.

6,5 millions de litres de bière versés

Pep Guardiola, en culotte de peau et accompagné de madame --en robe à corset traditionnelle-- a fait une courte visite. L'entraîneur s'est envolé pour Turin afin d'assister à la rencontre du championnat italien Juventus-AS Rome, selon le porte-parole du club cité sur le compteTwitter du Bayern. La Juventus sera en effet le prochain adversaire des Bavarois en Ligue des champions.

Cette année, 6,3 millions de visiteurs se sont rendus sur la «Theresienwiese», (la prairie de Thérèse), cet espace de 34,5 hectares où se déroule la fête, soit légèrement moins que les 6,4 millions enregistrés l'an dernier, selon un communiqué de la Ville de Munich (sud).

Côté descente de liquide, le bilan est également mitigé puisque 6,5 millions de litres de bière ont été bus depuis le 20 septembre, contre 6,7 millions de "Mass" ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant