La famille Pinault aura enfin son musée à Paris

le
2
    par Laetitia  Volga 
    PARIS, 27 avril (Reuters) - Dix ans après avoir renoncé à 
créer un musée aux portes de Paris, l'ex-PDG du groupe de luxe 
Kering  PRTP.PA  François Pinault installera une partie de son 
immense collection d'art contemporain dans l'ancienne Bourse de 
Commerce de la capitale. 
    En présence de la maire de Paris Anne Hidalgo, de son fils 
François-Henri Pinault et de son petit-fils, le collectionneur 
breton a déclaré lors d'une déclaration à la presse vouloir 
"partager avec le plus grand nombre" sa passion pour l'art.  
    La Bourse de Commerce, face au forum des Halles rénové, va 
abriter "une collection en permanente évolution, avec 
l'intervention des artistes et une vocation éducative et 
pédagogique surtout pour ceux éloignés de l'art contemporain". 
    Le bâtiment est actuellement occupé par la Chambre de 
Commerce et d'Industrie de Paris qui a accepté de quitter les 
lieux en échange de locaux dans le 10e arrondissement. La Ville 
de Paris apporte en plus de cet échange foncier 21 millions 
d'euros d'investissement. Un bail emphytéotique de 50 ans sera 
conclu entre Paris et le milliardaire. 
    François Pinault souhaitait depuis plusieurs années créer un 
musée autour de sa collection privée dans la capitale. En 2005, 
le projet de s'installer sur l'île Seguin, à l'emplacement des 
anciennes usines Renault, s'était soldé par un échec.  
    La collection de François Pinault "avait échappé à la 
France", a déploré Anne Hidalgo. "Si j'avais été maire à 
l'époque, je ne l'aurais pas laissé partir."  
    Lassé des lourdeurs administratives françaises, l'ex-PDG de 
Kering avait renoncé pour s'implanter à Venise, avec une 
fondation au Palazzo Grassi, agrandie depuis avec l'ouverture de 
La pointe de la Douane en 2009 et du Teatrino en 2013. 
    Dix ans après, l'homme d'affaires revient dans ce nouvel 
écrin de 13.000 m² qui a le potentiel pour "être une scène 
impressionnante pour présenter l'art contemporain", a déclaré  
Anne Hidalgo. Il s'inscrit dans la rénovation et le rayonnement 
du coeur de Paris "à quelques pas de la Canopée des Halles, des 
musées du Louvre et de Beaubourg".  
    Le musée, qui devrait ouvrir ses portes fin 2018, sera une 
affaire familiale. François-Henri Pinault, PDG de l'entreprise 
familiale Kering, présidera le conseil d'administration du futur 
établissement: "Je possède quelques oeuvres, même si je n'ai pas 
encore la passion dévorante de mon père. Avec mes frères et 
soeurs, nous sommes impliqués pour plusieurs générations."  
    L'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon sera à 
la tête du conseil d'orientation du musée et l'architecte Tadao 
Ando avec lequel François Pinault a travaillé sur ses 
installations vénitiennes, sera le maître d'oeuvre du projet. 
    A bientôt 80 ans, François Pinault est considéré comme l'un 
des plus importants collectionneurs d'art contemporain au monde 
avec plus de 3.000 œuvres parmi lesquelles des Damien Hirst, 
Jeff Koons ou Takashi Murakami. 
 
 (Edité par Yves Clarisse) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • milano12 il y a 9 mois

    on n a pas besoin de lui ce n est qu un E C

  • 5701726 il y a 9 mois

    chouette ! pb est que ses/ces oeuvres n'ont guère d'intéret.... peu importe le nom des créateurs (je dirais plutot fabriquant, car pas de notion de création quand on reproduit un demi homard..... !). Bon, il voulait un musée à Paris, il l'a , le lieu est intéressant.... mais comme il est moins riche qu' Arnault, il n' a pas fait construire. Tout lieu intéressant (on verra ce que des lieux contemporains seront dans 250 ans) est désormais transformé en musée.... pas innovant, ni rassurant