La famille Peugeot vote pour l'accord avec Dongfeng

le
2
LA FAMILLE PEUGEOT VOTE EN FAVEUR DE L'ACCORD AVEC DONGFENG
LA FAMILLE PEUGEOT VOTE EN FAVEUR DE L'ACCORD AVEC DONGFENG

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Les conseils d'administration d'Etablissements Peugeot Frères et de FFP, la holding de la famille Peugeot, ont voté lundi soir en faveur du protocole d'accord conclu avec le chinois Dongfeng sur les modalités d'une augmentation de capital pour PSA Peugeot Citroën, a-t-on appris de deux sources proches du dossier.

"L'ensemble des projets ont été actés", a dit l'une d'entre elles. "Les deux conseils ont acté le projet avec Dongfeng, l'augmentation de capital et le projet d'alliance entre la banques de PSA et Santander."

Débutés en début d'après-midi, les conseils d'administration se sont achevés tard dans la soirée. Les sources n'ont pas été en mesure de dire par combien de voix les projets présentés ont été adoptés.

Avec environ 25% du capital, les Peugeot sont le principal actionnaire du groupe automobile français. A l'issue de la prochaine augmentation de capital, ils devraient voir leur participation ramenée autour de 14%, soit au même niveau que Dongfeng et que l'Etat français, qui feront leur entrée au tour de table.

Malgré l'opposition de Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance et ardent défenseur de l'indépendance du groupe, la famille se prépare ainsi à renoncer au contrôle d'une entreprise qu'elle a fondée il y a plus de deux siècles.

Connue au début du 19e siècle pour ses moulins à café et son outillage, Peugeot a produit en 1891 l'une des premières voitures de série au monde. La famille avait déjà laissé diluer sa participation en mars 2012, lors de l'augmentation de capital organisée dans le cadre d'une alliance avec General Motors, puisqu'elle détenait jusqu'alors 30,96% du capital.

GM est sorti du capital du groupe en décembre dernier.

LES ACTIONNAIRES DEVRONT SE PRONONCER

La famille Peugeot compte encore quatre représentants au conseil de surveillance, dont le président Thierry Peugeot, sur un total de 15 membres.

D'autres sources ont déclaré la semaine dernière à Reuters que le protocole d'accord (MoU) non contraignant serait soumis mardi matin au conseil de surveillance de PSA et qu'il devrait être signé dans la foulée avant sa présentation publique, mercredi, en même temps que les résultats annuels du groupe. .

Certaines de ces sources ont ajouté que le groupe espérait présenter à cette occasion un projet d'alliance entre sa filiale bancaire et la banque espagnole Santander.

Le calendrier de la signature du protocole d'accord avec Dongfeng et l'Etat dépendra ensuite de la visite d'Etat du président chinois Xi Jinping en France, autour du 25 mars.

Le projet d'augmentation de capital -pouvant aller jusqu'à quatre milliards d'euros- devra également être soumis au vote des actionnaires de PSA, dont l'assemblée générale annuelle est programmée pour le 30 avril, et de ceux de Dongfeng.

L'Association des actionnaires minoritaires (Adam) a fait part au début du mois de sa réticence face au projet d'alliance entre PSA, Dongfeng et l'Etat, disant redouter une action de concert entre les trois actionnaires et lui préférant une recapitalisation du constructeur par les banques sans l'intervention du groupe chinois et de l'Etat français.

Edité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1054081 le mardi 18 fév 2014 à 05:52

    Les Chinois ont inventé la poudre et l'acier,les Occidentaux ont inventé le fusil et le capitalisme pour les coloniser.Les Chinois se servent maintenant de tous ces outils à leurs avantages.

  • nayara10 le lundi 17 fév 2014 à 22:27

    iLS ONT DÉTRUI NOTRE TEXTILE,ILS DÉTRUIRONT NOTRE PARQUE AUTOMOBILE...