La famille Jackson perd son procès contre le promoteur AEG

le
2
LA FAMILLE JACKSON PERD SON PROCÈS CONTRE LE PROMOTEUR AEG
LA FAMILLE JACKSON PERD SON PROCÈS CONTRE LE PROMOTEUR AEG

par Eric Kelsey et Dana Feldman

LOS ANGELES (Reuters) - La famille de Michael Jackson a perdu mercredi son procès contre le producteur de tournées AEG Live à qui elle réclamait des centaines de millions de dollars pour négligence dans le décès du chanteur américain en 2009.

Après cinq mois de procès et une semaine de délibérés, un jury de Los Angeles a débouté sa plainte à l'unanimité.

AEG Live était poursuivi par Katherine Jackson, la mère du chanteur de "Billie Jean", et les trois enfants de ce dernier, qui accusaient le promoteur d'avoir fait preuve de négligence en engageant Conrad Murray comme médecin personnel de la star et en n'ayant pas tenu compte de signaux alarmants pour sa santé.

"La décision du jury innocente totalement AEG Live, confirmant ce que nous savions depuis le début: que même si la mort de Michael Jackson fut un terrible drame, ce ne fut pas un drame de la faute d'AEG Live", a déclaré un des avocats de la société, Marvin Putnam, dans un communiqué.

Michael Jackson est mort à l'âge de 50 ans d'une overdose de Propofol, un puissant anesthésiant, alors qu'il allait entamer une tournée produite par AEG.

Conrad Murray a été condamné à quatre ans de prison pour homicide involontaire en 2011 pour avoir administré à Michael Jackson la dose de Propofol mortelle.

Les avocats d'AEG ont plaidé que le "King of pop" était intoxiqué bien avant d'entamer la préparation de la tournée "This is it" et qu'il avait lui-même choisi Conrad Murray.

Le jury a expliqué que le médecin avait été jugé compétent pour la fonction pour laquelle il avait été engagé. "Cela ne veut pas dire que nous pensons qu'il a agi dans les règles de la morale", a précisé le président du jury, Greg Barden.

L'un des témoins cités durant le procès, l'ancienne épouse de Michael Jackson Debbie Rowe, mariée au chanteur entre 1996 et 1999, a raconté aux jurés que les médecins étaient déjà à l'époque en concurrence pour s'occuper de la star et profitaient de sa peur viscérale de la douleur pour lui administrer de puissants produits anesthésiques. Elle a dit l'avoir vu prendre du Propofol pour dormir dès 1997.

Le verdict a été lu vers 15h30 (22h30 GMT) dans la Cour supérieure de Los Angeles, le tribunal où s'est déroulé le procès.

A l'énoncé de la décision, Katherine Jackson, 83 ans, présente dans la salle, a eu du mal à masquer son émotion, retirant ses lunettes pour s'essuyer les yeux, avant d'esquisser un bref sourire en quittant la salle d'audience.

L'avocat de la famille, Kevin Boyle, a déclaré que ses clients étaient "évidemment insatisfaits". "Nous explorerons toutes les options, légales et factuelles", a-t-il dit.

Les dommages et intérêts auraient pu dépasser le milliard de dollars si AEG Live avait été reconnu coupable.

Dan Whitcomb; Tangi Salaün et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • muck12 le jeudi 3 oct 2013 à 09:58

    joli yeux

  • dumont47 le jeudi 3 oct 2013 à 09:44

    Je comprends Madame Jackson perdre des centaines de millions arrache une petite larme