La famille ETA prend la pose de la lutte démocratique

le
0
Soixante-trois etarras ont tenu samedi une conférence de presse pour réaffirmer qu'ils avaient abandonné la voie terroriste.

Des jeunes et des vieux ; une majorité d'hommes et une poignée de femmes ; 63 personnes et quelques sourires, répartis sur plusieurs rangs, tournés vers un même objectif. Pour un peu, on croirait à une innocente photo de famille. Sauf que les 63 photographiés sont responsables, au total, de la mort de 309 personnes. Tous sont membres de l'organisation séparatiste basque ETA, condamnés pour des attentats terroristes commis à travers toute l'Espagne. Ils se sont réunis samedi à Durango (Pays basque espagnol) pour réaffirmer collectivement leur abandon de la violence.

Les 63 etarras ont été libérés de prison au cours des deux derniers mois, en vertu d'un arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme modifiant le calcul des remises de peine. Après un demi-siècle d'attentats et plus de 800 morts, ETA a renoncé au terrorisme il y a u...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant