La famille des tireurs de San Bernardino n'avait rien vu venir-avocat

le
2
    par Yasmeen Abutaleb et Lisa Baertlein 
    SAN BERNARDINO, Californie, 4 décembre (Reuters) - Syed 
Rizwan Farook et Tashfeen Malik, le couple qui a tué 14 
personnes mercredi en Californie avant de tomber sous les balles 
de la police, n'avaient rien laissé entrevoir de leurs projets, 
a déclaré vendredi l'avocat de leur famille. 
    Leurs proches, a déclaré David Chelsey sur CNN, "n'ont 
jamais vu le moindre signe d'alerte, la moindre caractéristique 
qui les aurait conduit à penser qu'une chose de ce genre allait 
se produire". 
    "Il y a si peu de choses pour comprendre ou expliquer ce qui 
s'est produit ou pourquoi cela s'est produit", a poursuivi 
l'avocat de la famille. 
    Farook, qui était âgé de 28 ans, et Malik, 27 ans, laissent 
derrière eux une petite fille de six mois, qu'ils avaient 
confiée à sa grand-mère avant de gagner l'Inland Regional Center 
où ils ont ouvert le feu en pleine fête de fin d'année organisée 
par l'agence des services sociaux de San Bernardino. Farook 
était un employé de cette agence, il était chargé de 
l'inspection sanitaire de restaurants et de piscines. 
    Sur NBC News, son beau-frère, Farhan Khan, a donné libre 
cours à la colère qu'il éprouve contre lui. "Dans nos vies, des 
gens ne peuvent avoir d'enfant. Dieu leur a fait le cadeau d'une 
fille. Et ils l'ont abandonnée... Pour quel résultat ?", a-t-il 
dit. 
    La tuerie de mercredi, qui a fait également 21 blessés, est 
la plus meurtrière aux Etats-Unis depuis la mort de 27 
personnes, dont vingt enfants et le tireur, un jeune homme 
solitaire, en décembre 2012 dans l'école élémentaire Sandy Hook 
de Newtown, dans le Connecticut. 
     
    QUEL MOBILE ? 
    Quarante-huit heures après la fusillade, les enquêteurs 
s'efforcent toujours de déterminer les raisons de ce massacre et 
n'excluent pas qu'il soit lié à une idéologie extrémiste. Pour 
autant, les éléments recueillis à ce stade de l'enquête ne 
permette pas d'établir de connexion avec un groupe djihadiste 
comme l'Etat islamique (EI), ont déclaré les autorités. 
    Le directeur du FBI à Los Angeles, David Bowdich, a ainsi 
souligné jeudi qu'aucune piste ne pouvait être exclue mais qu'il 
serait "irresponsable et prématuré" pour l'heure d'imputer la 
tuerie à un acte de terrorisme. 
    Barack Obama a indiqué pour sa part qu'il était "possible 
que ce soit lié au terrorisme". "Mais nous n'en savons rien. Il 
est possible aussi que ce soit lié à un problème d'ordre 
professionnel", a-t-il ajouté. (voir  ID:nL8N13S068 ) 
    Les enquêteurs espèrent "faire parler" les ordinateurs, les 
téléphones portables et autres équipements électroniques 
qu'utilisait le couple. 
    Ils ont aussi découvert à leur domicile une importante 
quantité de munitions (4.500 cartouches en plus des 1.600 qui se 
trouvaient à l'intérieur de leur voiture) et douze bombes 
artisanales. 
    La fusillade de San Bernardino présente notamment comme 
caractéristique d'avoir été commise par deux tireurs quand la 
plupart des tueries de masse les plus meurtrières de ces 
dernières années étaient l'oeuvre d'hommes agissant seuls, à 
l'exception du lycée Columbine en 1999 dans le Colorado et d'une 
équipée sanglante de deux hommes en 2002 à Washington. (voir 
 ID:nL5N1214IP )  
 
 (avec Doina Chiacu à Washington; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le vendredi 4 déc 2015 à 16:37

    "J'ai gardé un bon souvenir de ce jeune homme poli et sympathique", selon l'expression consacrée des avocats complices des tueurs...

  • M7163258 le vendredi 4 déc 2015 à 16:31

    S'il s'en était rendu compte ou si eux même sont radicalisés ils vont évidement le dire vous croyez!!!