La famille d'une victime de Mohamed Merah veut une indemnisation

le
0

PARIS (Reuters) - La famille de Mohamed Legouad, abattu par le djihadiste français Mohamed Merah à Montauban le 15 mars 2012, accuse l'Etat de "fautes lourdes" et réclame une indemnisation, a-t-on appris mercredi auprès de son avocat.

Dans un courrier au ministre de l'Intérieur, Me Olivier Morice invoque "les nombreuses défaillances des services de renseignement dans le suivi de Mohamed Merah".

"Les manquements graves des services de renseignement, reconnus publiquement par les pouvoirs publics, engagent inévitablement la responsabilité de l'Etat", écrit-il.

Des failles dans la surveillance de Mohamed Merah ont été admises à la fois par le président François Hollande et le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, qui a évoqué début mars des "dysfonctionnements" et des "fautes".

"Si la surveillance de Mohamed Merah initiée en 2006 et intensifiée à partir de janvier 2011 n'avait pas été entachée par ces nombreuses fautes lourdes des services français, la commission des attentats qui a causé la mort de sept personnes aurait très certainement pu être évitée", dit la lettre envoyée à Manuel Valls.

La famille Legouad dit attendre une réponse du ministère de l'Intérieur. Dans le cas contraire, elle pourrait saisir le tribunal administratif.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant