La famille Agnelli veut vendre Cushman & Wakefield

le
0

Il s'agit du troisième promoteur immobilier mondial, que la famille Agnelli possède à 81%. Elle ne souhaite pas vendre à un de ses concurrents directs.

Exor, le bras armé financier de la famille italienne Agnelli, cherche un acheteur pour sa participation majoritaire dans l'un des plus gros groupes mondiaux de services immobiliers, Cushman & Wakefield, affirme mardi le Wall Street Journal. Il s'agit du troisième promoteur immobilier mondial. Pour se charger de ce dossier, Exor a engagé Goldman Sachs Group et Morgan Stanley.

Le quotidien américain, qui cite des sources proches du dossier, estime que l'opération pourrait rapporter 2 milliards de dollars et explique le moment choisi par la montée des prix de l'immobilier qui renforce les commissions encaissées par les entreprises du secteur, et donc leur valeur.

Ce serait une grosse plus-value pour la famille Agnelli, surtout connue pour sa participation dans le constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA): elle avait payé il y a huit ans 565 millions de dollars (soit (498,2 millions d'euros) pour 67,5% de Cushman & Wakefield et sa part a depuis augmenté à 81%, rappelle le journal. Il ajoute que Exor préfèrerait un acheteur non coté en Bourse, et ne veut pas vendre Cushman & Wakefield à un de ses concurrents directs. Les deux plus gros sont les américains CBRE Group et JLL.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant