La faillite de Solyndra, échec pour la politique industrielle d'Obama

le
0
Solyndra, l'entreprise de panneaux solaires, avait été vantée par la Maison-Blanche comme un modèle pour le développement vert du pays. Elle laisse une ardoise de 500 millions de dollars à l'État.

De notre correspondant à Washington.

Les investissements politiquement corrects sont risqués. L'Administration Obama vient de le découvrir à ses dépens. La société californienne Solyndra, dont Barack Obama vantait les mérites et qui bénéficiait d'une garantie de 535 millions de dollars de la part de l'État fédéral, vient de déposer son bilan. Steven Chu, secrétaire à l'Énergie, avait assisté à l'inauguration du chantier de construction de son usine de Fremont. On allait y fabriquer des panneaux solaires faciles à installer sur des sites industriels. Barack Obama s'était rendu sur place en mai 2010. «L'avenir est ici», avait-il déclaré, faisant de ­Solyndra un modèle de l'«économie verte» dans laquelle l'argent du contribuable méritait d'être investi pour permettre à des technologies nouvelles de créer des emplois dans un monde où la croissance serait dépendante d'énergies renouvelables propres. En juin, le patron de Solyndra parlait encore de dou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant