La faiblesse des taux rend les actions attractives, encore faut-il bien les choisir, rappelle DNCA

le
0

(AOF) - Pour Igor de Maack, gérant et porte-parole de la gestion de DNCA Finance, les marchés actions européens offrent une double perspective : promettre un gain en capital et assurer la rémunération du temps à travers un dividende généreux (3-3,5%). En effet, le niveau des taux aux Etats-Unis comme en Europe ne permet plus de loger la majorité de ses actifs dans des stratégies uniquement obligataires pour éviter les déconvenues et la volatilité.

Si le scénario inflationniste prend de l'ampleur aux Etats-Unis, le rythme de remontée des taux courts sera peut-être accéléré ce que les marchés n'anticipent pas actuellement, indique le gérant.

En zone euro poursuit-il, la faiblesse des rendements agit comme une répression financière de la rente. Les niveaux de valorisation des actions européennes offrent une vision trompeuse car ils peuvent paraître chers aux plus pessimistes qui prévoient la fin du monde et bon marché aux plus optimistes qui espèrent une progression des bénéfices des entreprises tout secteur confondu.

Pour Igor de Maack, la vérité se trouve probablement entre les deux. Il faut donc bien choisir ses thématiques d'investissement en bourse en privilégiant notamment les secteurs domestiques en Europe et les secteurs qui présentent une décote de valorisation.

Pour les actions américaines, elles semblent déjà avoir donné une bonne partie du chemin de performance en ayant enchaîné une série record d'années positives.

Après des mois de purgatoire, les actions émergentes, comme les matières premières, commencent à retrouver les faveurs des investisseurs. Mais, ces pays auront besoin d'un momentum plus favorable de la croissance mondiale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant