La faible rentabilité bancaire induit un risque d'instabilité-Nouy

le
0
    FRANCFORT, 23 février (Reuters) - La faible rentabilité qui 
affecte le secteur bancaire de la zone euro présente un risque 
d'instabilité car elle grève la capacité des banques à créer du 
capital et attire certains établissements avides de rendements 
dans des domaines risqués, a déclaré mardi Danièle Nouy. 
    "Dans sa quête de rendements, le secteur financier s'est 
semble-t-il aventuré dans des territoires plus risqués, portant 
les primes de risque à des plus bas historiques", a dit la 
présidente du Mécanisme de supervision unique (MSU) de la Banque 
centrale européenne (BCE). 
    "Cette situation porte en elle-même la possibilité d'un 
retournement brutal, susceptible d'être amplifié par 
l'illiquidité de certains segments du marché du taux fixe." 
    Risque crédit, masse des créances douteuses, risque des 
pratiques et de la gouvernance, risque souverain et risque 
géopolitique, vulnérabilités des économies émergentes qui vont 
s'amplifiant, risques liés à l'informatique et à la 
cyber-criminalité sont d'autres défis à relever pour le secteur 
bancaire, a encore dit Danièle Nouy. 
 
 (Balazs Koranyi, Wilfrid Exbrayat pour le service français, 
édité par Bertrand Boucey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant