« La facture incombera au contribuable »

le
0
Économiste au cercle de réflexion Bruegel à Bruxelles et chercheur au Peterson Institute à Washington, Nicolas Veron est spécialiste des questions bancaires européennes.

LE FIGARO. - À l'approche des élections allemandes, l'Union bancaire européenne n'est-elle pas en train d'accoucher d'une souris?

Nicolas VERON. - Ce qui se passe à l'Ecofin est la confirmation de ce que l'on pressentait depuis longtemps. Le Mécanisme européen de stabilité (MES) aura peut-être un rôle de renflouement direct des banques dans le futur, mais guère dans les douze ou dix-huit mois qui viennent. Or ce sont des mois stratégiques. La BCE va procéder l'an prochain à la grande opération vérité sur les bilans des banques européennes. Je m'attends à ce que ce soit fait très sérieusement, pour une fois, car la BCE joue sa crédibilité. Si à l'occasion de cette opération vérité, les banques ont des besoins de recapitalisation importants, ce seront le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant