La facture des grèves s'alourdit

le
0
Bercy estime que chaque journée de grogne coûte 200 à 400 millions d'euros à l'économie.?

Pour l'instant, au ministère de l'Économie, il n'est pas question de revoir en baisse la croissance de 2010, fixée à 1,6 %, à cause des troubles provoqués par la réforme des retraites. «En 1995, les grèves avaient réduit la croissance du quatrième trimestre de seulement 0,2 point de PIB. Or, le mouvement est aujourd'hui beaucoup moins dur», explique-t-on à Bercy. Avant de nuancer : le PIB n'est pas toujours un indicateur pertinent. Ainsi, une personne qui ne peut prendre les transports en commun et utilise sa voiture consomme davantage d'essence et fait monter le PIB ! «Nous avons estimé le vrai coût économique, notamment en tenant compte des heures de travail perdues et des pertes subies dans les différents secteurs», précise-t-on à Bercy. Verdict : la facture serait de 200 à 400 millions d'euros par jour de grève. Soit un coût de 1,6 milliard à 3,2 milliards pour les huit journées de perturbations subies. Mais à Bercy

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant