La facture auto toujours plus chère

le
0
Le budget moyen annuel s'élève entre 5744 euros (pour une Clio 3 essence) et 7466 euros (pour une diesel 308 HDI).

Posséder une voiture coûte chaque année plus cher. Le conducteur d'une voiture type roulant à l'essence, une Renault Clio 3, a déboursé 5744 euros, soit 2,4% de plus qu'en 2009, bien qu'il ait moins roulé (9076 km au lieu de 9163 km), selon l'étude annuelle réalisée par l'Automobile Club de France. Le possesseur de la voiture diesel de référence, une Peugeot 308 HDI, a vu son budget annuel progresser de 1,6% à 7466 euros (et 15.648 km parcourus, en baisse de 1,3%). Il s'agit d'une nouvelle «augmentation sensible» du budget de l'automobiliste, a souligné Didier Bollecker, le président de l'Automobile Club. Cette hausse continue à l'exception d'une année depuis la création de l'étude en 1987.

Principale explication, l'an passé, l'envolée des prix du pétrole a pesé lourdement : le litre de super a bondi de 11,3% à 1,35 euros et celui du gazole de 15% à 1,15 euros. Mais cette année, le budget devrait augmenter de façon «plus importante», avec une croissance encore plus marquée de la facture de carburant.

Les dépenses d'entretien du véhicule sont elles aussi toujours plus élevées. Ce poste, dont l'augmentation est supérieure à l'inflation depuis des années, a ainsi progressé l'an dernier de 2,8% à 715 euros pour la Clio essence, et de 2,7% à 1 418 euros, pour la 308 HDI. L'entretien constitue désormais l'un des principaux postes du budget de l'automobiliste : plus de 12% pour la voiture essence, près de 20% pour le diesel en 2010. Depuis 13 ans, le prix des pièces à augmenté de 39% et celui de la main d'œuvre de 79%, constate l'étude.

Autres postes en croissance : l'assurance (584 euros pour une Clio essence, 714 euros pour une 308 HDI), le garage, les péages, et les taxes (qui s'élèvent à 1 481 euros pour la Clio, et à 1 845 euros pour la 308). Ces taxes (qui concernent l'achat du véhicule, le carburant ou le péage) représentent le quart du budget global.

Pour tenter d'alléger la facture, «on peut craindre que l'automobiliste fasse de mauvais choix techniques et financiers», s'inquiète Didier Bollecker. Il va être en effet tenté de se fournir en pièces de rechange sur Internet ou d'occasion, ou encore d'acheter des pneus à moindre coûts. Or un pneu moins cher doit être changé plus souvent et son coût se révèle à l'usage plus élevé, selon ce spécialiste. De même, l'Automobile Club s'interroge sur l'économie réelle réalisée par les acheteurs de voitures low cost comme la Dacia Sandero, dont la cote à la revente risque d'être plus basse que celle d'une petite voiture plus chère à l'achat.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant