« La facilité consisterait à se séparer d'Emery »

le
0
« La facilité consisterait à se séparer d'Emery »
« La facilité consisterait à se séparer d'Emery »

David Ginola, 49 ans, rescapé d'un malaise cardiaque en mai dernier, se construit aujourd'hui une carrière d'animateur télé à succès sur M 6. Pourtant, El Magnifico, légende du Parc des Princes dans les années 1990, puise toujours son oxygène dans le football. Et c'est le club de la capitale qui le fait toujours vibrer. Pourquoi d'ailleurs le PSG n'a-t-il pas fait appel à ses services alors que des contacts avaient été noués en 2013 avec Nasser al-Khelaïfi ? Sans rancune, Ginola livre son diagnostic sur la situation de crise du PSG.

 

Comment expliquez-vous les difficultés rencontrées en ce moment ?

DAVID GINOLA. D'abord, la concurrence est plus forte cette saison en Ligue 1 avec les montées en puissance de Nice et Monaco. Et je me demande juste si les Parisiens ont toujours la même envie pour être champions de France. Peut-être aussi sont-ils émoussés physiquement... Ensuite, c'est une saison placée sous le signe du changement. Ibrahimovic n'est plus là et un nouvel entraîneur est arrivé. Or, j'ai l'impression que l'équipe joue encore inconsciemment comme si Ibra était encore là. Comme si elle comptait toujours sur lui pour sauver les matchs compliqués. Sauf qu'il n'est plus là...

 

Pourtant, Edinson Cavani, son successeur à la pointe de l'attaque, marque beaucoup...

Oui, et cela ne me surprend pas. J'étais certain en début de saison que Cavani allait marquer une trentaine de buts. Pour l'instant, il répond présent. En fait, le problème numéro 1 vient selon moi de l'état de forme des milieux de terrain. Thiago Motta n'est plus ce qu'il a été. Et Marco Verratti a rencontré des difficultés en début de saison, même si ça va mieux pour lui ces dernières semaines. Or, ils occupent l'un comme l'autre des postes clés.

 

Dans des moments de crise sportive, l'entraîneur se retrouve toujours sur le banc des accusés. Que vous inspire justement Unai Emery ?

L'essentiel, c'est qu'il inspire des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant