La fâcheuse aventure anglaise de Charles Itandje

le
0
La fâcheuse aventure anglaise de Charles Itandje
La fâcheuse aventure anglaise de Charles Itandje

Il était la figure de proue de l'avenir tricolore au poste de gardien. Charles Itandje écume désormais les clubs moyens du championnat grec tout en gardant les cages de la sélection camerounaise. Un destin improbable provoqué par un transfert à Liverpool et un fou rire mal contrôlé.

On l'aurait presque oublié, mais il fut un temps où Charles Itandje tapait à la porte de l'équipe de France. Les Bleus préparent alors le Mondial allemand et Raymond Domenech appelle le Franco-Camerounais pour participer au stage à Tignes avec l'ensemble du groupe. Finalement, le sélectionneur au mono-sourcil ne donnera pas suite, obligeant le gardien lensois à regarder la Coupe du monde devant son poste de télévision. Un premier tournant substantiel dans la carrière d'Itandje, d'autant qu'il sera poussé vers la sortie l'été suivant, en 2007, par les arrivées successives de Vedran Runje, puis Ronan Le Crom à Bollaert. Du coup, le natif de Bobigny pose ses valises à Liverpool contre un petit chèque de 1,5 million d'euros. Sur les bords de la Mersey, le deal est simple : assurer la doublure d'un Pepe Reina intouchable à l'époque contre une rémunération mensuelle de 100 000 euros. Le séjour anglais tournera pourtant rapidement au désastre, la faute à une maladresse qui lui attira les foudres de toute une ville. Et qui plomba le reste de sa carrière.

Sept petites parties et le désert


Pour sa première saison outre-Manche, Charles-Hubert dispute sept rencontres, entre la FA Cup - où Liverpool ne se hisse qu'au 5e tour, battu à la surprise générale par Barnsley - et la League Cup, compétition dans laquelle les Reds échouent en quarts de finale face à Chelsea. Pour les rencontres de Premier League, Itandje s'installe tranquillement dans les travées d'Anfield sans jamais tomber la chasuble et voit ses coéquipiers chiper la dernière place du "Big Four ". L'année suivante marque le début d'une longue descente aux enfers. Déjà, l'ancien international français espoir perd sa place de doublure au profit de Diego Cavalieri venu de Palmeiras et ne dispute ainsi pas la moindre minute sous la liquette liverpuldienne. Courtisé par Galatasaray, il préfère néanmoins rester un exercice supplémentaire dans la formation dirigée par Rafa Benítez.

Cette saison 2008-2009 résonne également comme le 20e anniversaire de la tragédie d'Hillsborough, où 96 Scousers ont perdu la vie. Cette tragédie représente une partie non négligeable de l'identité de Liverpool, qui rend régulièrement hommage à ses victimes, d'autant que la vérité sur les causes du drame est longtemps restée inavouée par les autorités anglaises. De la sorte, le 15 avril 2009, Anfield se mue en mémorial. Les joueurs sont conviés…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant