La face cachée des courses de pigeons

le
1
Six animaux ont été contrôlés positifs à des produits dopants en Belgique, rappellant qu'en dépit d'un essor économique exceptionnel ces dernières années, la colombophilie développe un visage sulfureux.

400 grammes de plumes suffisent pour porter le lourd poids du scandale. Six pigeons voyageurs belges de compétition ont été contrôlés, jeudi, positifs aux produits dopants, dont un à la cocaïne, a indiqué la Fédération colombophile belge. Le dopage de pigeons «est un phénomène en pleine expansion», regrette Adrien Mirabelle, colombophile professionnel outre-Quievrain. La colombophilie, qui a une longue tradition en Belgique, connaît un essor économique exceptionnel.

Si, en France, les colombophiles sont quelques centaines de modestes passionnés ; en Chine et à Taïwan, de riches collectionneurs cherchent depuis une dizaine d'années à mettre la main sur les volatiles les plus rapides. Le sport y est très populaire, et c'est d'ailleurs, en Chine, le seul su...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le jeudi 24 oct 2013 à 21:07

    Avec la taxe rétroactive sur l'assurance vie et le PEA, le dopage de pigeons sévit aussi dans les rangs de l'assemblée.