La droite veut éviter la vague «rose vif»

le
0
INFOGRAPHIE - En cas de victoire, la gauche aurait la main sur la quasi-totalité des pouvoirs exécutifs tant au niveau national que local.

Dès le soir du second tour, un discours a fait florès dans les rangs de la majorité défaite: avec la victoire de François Hollande à la présidentielle, la gauche est en passe d'obtenir les «pleins pouvoirs», ont mis en garde les ténors de l'UMP. Il ne manquerait plus aux socialistes et à leurs alliés que de décrocher la majorité aux législatives. «Quand il n'y a pas de contre-pouvoir, le pouvoir dérape toujours. Ce sera un de nos thèmes aux législatives», avait ainsi lancé Alain Juppé durant la soirée électorale. «Faut-il que la gauche ait tous les pouvoirs? Je ne le crois pas, a renchéri Jean-François Copé dès le lendemain. Peut-être peut-on imaginer que si l'Assemblée nationale était d'une autre couleur politique, ça permettrait d'équilibrer les choses à un moment où il faut éviter les folies?»

À l'issue des dix-sept années de présidence de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy (dont cinq ans de cohabitation de 1997 à 2002), la gauche est majorita

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant