La droite peut mettre en cause les fondements de l'Etat-Hollande

le
2
    PARIS, 17 mai (Reuters) - La politique proposée par les 
candidats de droite à l'élection présidentielle de 2017 pourrait 
mettre en cause les fondements de l'Etat, a déclaré mardi 
François Hollande sur Europe 1. 
    Le chef de l'Etat a mis en cause la crédibilité des projets 
des candidats déclarés ou potentiels à la primaire de la droite 
de novembre, parmi lesquels Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, 
François Fillon et Bruno Le Maire. 
    Ils prévoient globalement tous de réduire de 100 milliards 
d'euros la dépense publique alors que la dette de l'Etat a 
augmenté de 600 milliards pendant le quinquennat de Nicolas 
Sarkozy, a souligné François Hollande. 
    Ils veulent réduire le nombre de fonctionnaires de 300.000 à 
350.000 mais sans toucher à la police, à la justice, à l'armée 
et parfois à l'éducation, a-t-il ajouté. 
    "Le risque, c'est qu'ils le fassent, c'est qu'ils détruisent 
ce que nous avons fait, c'est qu'ils mettent en cause les 
fondements même de notre Etat", a poursuivi François Hollande. 
    Il a également cité pour les dénoncer leurs promesses de 
suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (IFS), de 
baisse des prélèvements des contribuables les plus favorisés et 
sur les revenus du capital ou d'augmentation de la TVA.  
    "Franchement, lisez-les, lisez-les, je vais faire même de la 
promotion", a encore déclaré le chef de l'Etat.   
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tropfort le mardi 17 mai 2016 à 09:07

    Please, présente-toi. Merci à toi, fossoyeur de la Gauche !

  • brenot le mardi 17 mai 2016 à 09:02

    Ah bon il n'est pas en campagne aux frais du contribuables? C'est du détournement d'argent public.