La droite parisienne ouvre le temps des règlements de comptes

le
0
Député maire du XVIe arrondissement, Claude Goasguen considère que les ambitions parisiennes de François Fillon sont «mal en point».

Après sa démission du gouvernement, Chantal Jouanno va pouvoir se consacrer à Paris. Et donner de son temps pour participer à la reconstruction d'une droite qui a explosé après la victoire, dimanche, du dissident UMP Pierre Charon et du centriste Yves Pozzo di Borgo, ne laissant que deux sièges sur les quatre escomptés à la liste UMP que conduisait l'ex-ministre des Sports.

Pour l'instant, les débris de l'explosion sont encore en l'air. Lundi matin, dans les coulisses du Conseil de Paris, le président de la fédération UMP de Paris et député maire du XVe, Philippe Goujon, niait encore qu'ils puissent provoquer des dégâts en retombant. « Nous avons obtenu les quatre sièges que nous espérions à droite et notre liste avait été validée par tous les responsables de l'UMP, au national et à Paris…», a-t-il répété à qui voulait l'entendre. Philippe Goujon a rencontré Nicolas Sarkozy lundi dans son arrondissement lors d'une visite du chef de l'État sur le thü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant