La droite dira oui au traité sans états d'âme

le
0
L'adoption par le Parlement du traité budgétaire devrait voir les voix de la majorité socialiste se joindre à celles de l'opposition UMP contre les alliés de gauche du gouvernement, Verts et communistes.

C'est un cas d'école. L'adoption par le Parlement du traité budgétaire devrait voir les voix de la majorité socialiste se joindre à celles de l'opposition UMP contre les alliés de gauche du gouvernement, Verts et communistes. Une réactivation, vingt ans après l'adoption du traité de Maastricht, de l'alliance tacite entre les forces de gouvernements europhiles contre une partie des écologistes, le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, le Front national et même la frange gauche du PS.

L'affaire est savoureuse pour la droite qui tient là sa première revanche après la victoire de François Hollande. Le candidat avait annoncé qu'une fois élu, il renégocierait le traité avec les partenaires européens. En fait de renégociation, le traité s'est vu adjoint un «pacte de croissance» que les alliés du PS jugent insuffisant. Et c'est le texte négocié sous la présidence de Nicolas Sarkozy, instituant la règle d'or budgétaire, qui sera soumis à l'examen du Parlement à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant