La droite dénonce par avance "le coup de l'héritage"

le
1
La droite dénonce par avance "le coup de l'héritage"
La droite dénonce par avance "le coup de l'héritage"

PARIS (Reuters) - L'opposition de droite française a accusé mardi le nouveau gouvernement de gauche de lui imputer faussement les problèmes des finances publiques qui vont amener des mesures de rigueur touchant notamment le fonctionnement de l'Etat et les effectifs des fonctionnaires.

Le Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault doit prononcer mardi après-midi un discours de politique générale à l'Assemblée, au lendemain de la publication d'un rapport de la Cour des comptes qui estime nécessaire de trouver six à dix milliards d'euros de plus en 2012 et 33 milliards de plus en 2013.

La députée UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a reproché sur i>TELE au nouveau gouvernement d'avoir commencé son mandat en décidant de nouvelles dépenses non financées.

"Je trouve qu'on peut avoir des débats sur les politiques à mener, mais il y a quelque chose auquel on n'a pas le droit en politique, c'est le cynisme, faire un cadeau d'un côté et cacher comment on va payer de l'autre", a-t-elle déclaré.

Elle a dit attendre du discours de politique générale "une sortie d'ambiguïté"

Sur RTL, l'ancien Premier ministre UMP Alain Juppé estime que la politique de l'ancien gouvernement a été validée par l'audit de la Cour des comptes.

"On ne va pas pouvoir nous faire le coup de l'héritage. (...) La Cour des comptes a rétabli la vérité, en certifiant les comptes de 2011, en saluant les efforts réels qui ont été faits sur le déficit et en indiquant qu'il n'y avait pas d'ardoise cachée", a-t-il dit.

La Cour des comptes déclare dans son audit qu'il y a bien des dépenses non financées dans les budgets votés par l'ancien gouvernement mais estime toutefois qu'il n'y a rien de particulièrement anormal sur ce point et renvoie droite et gauche dos à dos dans la responsabilité des déficits.

Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.puech le mardi 3 juil 2012 à 09:27

    Le cynisme, c'est le mot qui convient au discours des socialistes.Ils semblent ne pas avoir encore compris que le pouvoir c'est avant tout la responsabilité effective des comptes de la France - que la campagne présidentielle est passée - et que les causes des déficits économiques de l'Etat omniprésentes.