La droite dénonce le «hold-up» de la réforme territoriale

le
2
L'Assemblée va notamment débattre de la diminution par deux du nombre de cantons.

«Un véritable hold-up électoral» : c'est en ces termes que François Sauvadet (UDI) et Guillaume Larrivé (UMP) décrivent les deux projets de réforme des modes de scrutins départementaux et municipaux dont les députés vont entamer l'examen lundi après-midi. Défendu par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, le projet de loi abroge le conseiller territorial (fusion du conseiller général et du conseiller régional) voté sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Le projet de loi diminue par deux le nombre de cantons et installe dans chacun un binôme homme-femme. Il a été rejeté en première lecture au Sénat le 18 janvier, par 166 voix (UMP-UDI) contre 142 (PS, Verts). Les communistes, qui réclamaient la proportionnelle dans les conseils départementaux, se sont abstenus, et les radicaux de gauche, attachés au maintien des cantons ruraux, n'ont pas pris part au vote.

L'opposition,...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le lundi 18 fév 2013 à 00:17

    Cette loi sur le conseiller territorial de Nicolas Sarkozy était la seule loi depuis ...toujours visant a réduire (un peu) le nombre d'élu locaux et (peut être) a faire des économie au niveau des collectivités territoriales. Il a fallu vite l'abroger parce que faire des économies, il n'en est pas question...

  • M5441845 le lundi 18 fév 2013 à 00:13

    Cette histoire d'élection en binôme va encore nous rendre ridicule aux yeux de monde entier. D'ailleurs au yeux d'une loi votée récemment et en vertu de l'égalité pour tous un binôme devra être constitué de 2 hommes ou de 2 femmes. Il suffira de l'appeler binomo...