La droite attend «une relance politique»

le
0
Alors que l'inquiétude sur la situation de MAM grandit dans la majorité, Nicolas Sarkozy se refuse à agir sous la contrainte.

Comment rebondir? Alors que les cotes de popularité de Nicolas Sarkozy et de François Fillon ont enregistré une nouvelle baisse - respectivement 4 et 7 points, selon un sondage BVA -, et que les critiques se multiplient à l'encontre de la diplomatie française, certaines voix s'élèvent, au sein de la majorité, pour réclamer une «relance politique». Mardi sur Europe 1, Jean-Pierre Raffarin, a ainsi appelé le chef de l'État à une «initiative politique». Le sénateur de la Vienne estime, comme d'autres, que les élections cantonales de mars pourraient être une bonne fenêtre de tir pour remanier le gouvernement et «marquer un temps nouveau».

Au sein de la majorité, beaucoup regrettent que le dernier remaniement n'ait pas suscité le «second souffle» espéré. Mais c'est surtout la délicate situation dans laquelle se trouve la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, critiquée pour ses vacances en Tunisie, qui suscite le plus de questions. D'autant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant