La DPE impacte la valeur des biens immobiliers

le
0

L'association Dinamic souligne un écart de prix de 30 % dans la valeur des biens immobiliers selon leur étiquette énergétique. Les logements qui utilisent l'énergie électrique sont dévalorisés alors qu'ils exploitent une solution faiblement émettrice de CO2.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est destiné à informer le propriétaire et le locataire de la consommation d'énergie d'un logement ou d'un bâtiment sur son chauffage, sa climatisation, sa production d'eau chaude sanitaire (ECS). L'électricité spécifique (éclairage, appareils électroménagers, etc.) ne rentre pas dans le champ du diagnostic.

D'après l’étude menée par l’association Dinamic, une émanation de la chambre des notaires, il ressort un écart de 30% de la valeur des biens immobiliers selon leur étiquette énergétique. Par ailleurs, raisonnant en énergie primaire (ie énergie disponible dans l’environnement et directement exploitable sans transformation), le DPE déclasse mécaniquement d’une catégorie un logement chauffé à l’électricité par rapport au même qui serait chauffé au gaz.

Pour l'association Dinamic cette dévalorisation par le DPE est incompréhensible pour le public et incohérente avec les objectifs du Grenelle de l’environnement. Car ces logements « exploitent une solution moins chère que le chauffage au gaz ou au fioul et faiblement émettrice de CO2 ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant