La douloureuse facture des grands stades

le
7
Le Stade des lumières, à Lyon, doit être inauguré le 9 janvier.
Le Stade des lumières, à Lyon, doit être inauguré le 9 janvier.

L’inauguration du Stade des lumières à Lyon est un événement pour le sport français. Entièrement privé, ce projet ambitieux pourrait ouvrir une nouvelle voie, au moment où les modes de financement des grandes infrastructures sportives sont critiqués.

Samedi 9 janvier, l’Olympique lyonnais (OL) jouera plus qu’un match. Ce jour-là sera inauguré sur la commune de Décines-Charpieu, dans l’est de l’agglomération lyonnaise, le Stade des lumières, une enceinte de 58 000 places, la troisième plus vaste de France après le Stade de France et le Stade-Vélodrome de Marseille. Construit par le groupe Vinci, il aura nécessité trois années de travaux et coûté 405 millions d’euros. Le match d’inauguration Lyon-Troyes sera suivi par un concert du rappeur californien will.i.am, le leader du groupe The Black Eyed Peas. Et, cet été, ce nouvel écrin accueillera six matchs de l’Euro 2016 de football, dont une demi-finale.

Loin d’être un lieu réservé au sport, le Stade des lumières associe un parc d’affaires, des centres médicaux et de remise en forme, une zone de loisirs, des hôtels et restaurants et un Musée du sport rhônalpin. Ce projet ambitieux est né de la volonté de Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, qui a dû batailler ferme pour qu’il voie le jour. Car les obstacles ont été nombreux : les associations de riverains ont multiplié les recours, entraînant d’importants retards, ce qui a contribué à « plomber » le cours de Bourse du club, déjà mal en point. Introduite en fanfare à 24 euros en février 2007, précisément pour financer la construction du nouveau stade, l’action de l’OL ne vaut plus que… 2 euros.

« A l’époque, tout le monde était euphorique ; le club venait de remporter un sixième titre de champion de France et paraiss...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 11 mois

    avec un terrain payé au tarif agricole à 1 euro le m2 aux expropriés soi disant pour utilité publique, 30 millions d'euros de caution du departement du rhone...l'utilité publique au profit du business des footeux. La vraie décadence, la voilà !

  • bearnhar il y a 11 mois

    Nous avons eu le siècle des lumières, aujourd'hui c'est le stade, de nos jours ce sont les footeux qui remplacent les penseurs, nous sommes vraiment gatés...Sinon, les sommes colossales englouties pour ce seul sport depuis des années sont bien sur un pur scandale, de la spoliation d'argent public.

  • b.renie il y a 11 mois

    La France est un état de droit et doit le rester. Mais la justice est trop lente, en raison des multiples possibilités d'opposition qui peuvent entraver l 'exécution de projets, pour trancher sur le bien fondé des recours déposés par des associations sans associés.LES vERTS SONT SOUVENT IRRESPONSABLES du fait de la perte définitive de recettes qu'elles provoquent déséquilibrant le bilan financier du projet avec les conséquences que cela emporte pour l'emploi

  • mucius il y a 11 mois

    Le Président a dit : "Ca coûte rien c'est l'Etat qui paie". Que tous les opportunistes en profitent!

  • nayara10 il y a 11 mois

    Abdoul,Kaders ,Yousouf ....tout ce Monde est contant quand c'est Pierre ,Paul et Jacques qui payent....

  • stochast il y a 11 mois

    De toute façon, tant que les Qataris parasiteront le football français, on n'aura plus besoin de stades de plus de 20 000 places en France.

  • jany7 il y a 11 mois

    oui mais qui a tabasse le malheureux paysans ?? non c'est pas Aulas tout de meme