La double vie du docteur Beaulieu

le , mis à jour le
0
Portrait de Baptiste Beaulieu.
Portrait de Baptiste Beaulieu.

Il a 31 ans. L'air d'en avoir 18. Pour se vieillir et mettre ses patients en confiance, il chausse parfois de fausses lunettes XXL et laisse une courte barbe endurcir son visage de môme. Il a posé sa plaque de généraliste, il y a cinq ans, quelque part dans le midi de la France. On ne révélera pas où, car le très doux Baptiste Beaulieu a deux vies. Le jour, sous son vrai nom, il est de ces médecins qui ne comptent jamais leurs heures, prennent des nouvelles de leurs patients le dimanche, ont grand mal à se défaire d'une empathie qui leur joue des tours. « Tu vas souffrir », l'avait prévenu, alors qu'il était encore étudiant, l'un de ses professeurs. Justement. Pour se libérer un peu de la violence, de la dureté de ce métier, pour se consoler de cette guerre toujours recommencée contre la maladie et la mort, la nuit, sous ce joli nom d'emprunt de « Beaulieu », il se transforme en écrivain.

C'est son blog, Alors voilà, qui l'a d'abord fait connaître au public. Baptiste est à l'époque interne aux urgences, et il est si bousculé, ému, parfois scandalisé par ce qu'il voit et ce qu'il entend que, chaque jour, il en fait un récit sensible et souvent hilarant qui très vite connaît un succès immense. Drainant des millions de visiteurs, Alors voilà devient le rendez-vous de patients, de médecins, d'infirmières, de tous ceux qui, de près ou de loin, ont eu affaire à la médecine et savent combien ses conditions...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant